jeudi 29 décembre 2011

Réponse à Dr Martin LN

Échange original commencé ici : Commentaires de Critique du livre de San Giorgio

Comme tu as pu le constater, j'ai enlevé l'option "anonyme" dans le menu des commentaires, car c'est vrai que ce n'est pas très sympathique de parler à des inconnus. D'ailleurs j'essaie de sensibiliser les gens sur le blog de Volwest et ça marche plutôt bien [maj : maintenant seuls les membres enregistrés peuvent poster des commentaires sur son blog].

Il eut été préférable de mettre ton dernier message en tête de ton commentaire initial, afin que l'on puisse un peu mieux situer ton point de vue.

Bref, je vais reprendre les divers points exposés par Piero San Giorgio et avec lequel tu es en désaccord :

- surpopulation : je cite Wikipédia "La surpopulation est un état démographique caractérisé par une insuffisance des ressources disponibles pour durablement assurer la pérennité d’une population ou de sa descendance, sur un territoire" ou plus clairement dans sa version anglaise "Overpopulation is a generally undesirable condition where an organism's numbers exceed the carrying capacity of its habitat." or on a dépassé la capacité de charge de l'écosystème Terre depuis quelques décennies. On ne dispose pas, en l'état actuel des choses, de ressources en suffisance pour "assurer la pérennité" du status quo. On peut bien évidement espérer une transition écologique bienfaitrice mais l'inertie des sociétés ainsi que le coût des technologies vertes met un frein à ce développement. Je ne parierais pas dessus ce scénario "vert" même si c'est souhaitable que cela arrive. La planète est "surpeuplée" d'humains et d'animaux d'élevage, c'est un fait. Après on peut très bien réduire notre empreinte écologique pour qu'une société durable émerge, mais dans un monde motivé par le profit, c'est comme vider l'océan à la petite cuiller.

- pénurie de pétrole et matières premières : d'abord la définition académique de pénurie "absence ou rareté d'un bien nécessaire à la vie" ; je n'ai pas le livre sous les yeux mais je crois que Piero voulait parler de rareté plutôt que d'absence totale de pétrole ou matières premières. On aura encore du pétrole dans 50 ans, mais SÛREMENT pas un débit de 80 millions de barils/jour (voir plus d'après les illuminés de la croissance). On s'en contrefout de savoir si dans 100 ans il y aura encore du pétrole, ce qui importe c'est l'équilibre offre/demande, production/consommation. Tout porte à croire que l'offre va baisser dans les années à venir, car on a déjà consommé le pétrole facile d'accès. Et finalement il y a le point noir du rendement énergétique de la production : combien de barils produits pour un baril brûlé lors de la prospection/production ? Ce ratio est en baisse bien sûr ! Pour ce qui est des matières premières, une partie du problème est lié au prix de l'énergie, qui est lui-même relié à l'équilibre offre/demande. Certaines matières premières sont disponibles en quantité finie et leur utilisation ne permet pas un recyclage énergétiquement (ou tout du moins économiquement) efficient. Comme pour le pétrole, tout est question de l'équilibre offre/demande. Si la demande pour les matières premières minérales critiques diminue, on peut ne pas s'inquiéter de la baisse de leur production. Mais ce n'est pas vraiment le cas à l'heure actuelle. De toute manière on est en "overshoot" (dépassement de capacité de charge) depuis une quarantaine d'années, donc même si on se débrouille pour augmenter notre efficience énergétique et le recyclage des ressources, on finira bien par toucher le fond du tonneau de pommes.

- dérèglements climatiques : je ne sais pas si on peut parler de "dérèglements climatiques" car le monde qui nous entoure n'est pas une peinture figée, mais il y a sans aucun doute un "changement climatique" ; après la question de son origine "anthropique" ou "naturelle" n'est pas franchement importante car si l'activité humaine est vraiment responsable de ce changement climatique, ce que l'on fait maintenant ne va pas pouvoir enrayer le phénomène car l'accroissement des GES dû à l'activité humaine date d'au moins deux siècles, et aujourd'hui on est 7 fois plus nombreux donc c'est juste trop tard !!!!!!! Dérèglements climatiques est synonyme de mauvaises récoltes, déplacement de population, tensions ethnico/culturelles et finalement conflits armés.

- baisse de la production de nourriture : lire Risks to food security (Wikipedia EN) ; la question à cent balles : quelle est la nourriture dont la production baisse ? Est-ce la nourriture destinée directement aux humains ou celle destinée aux animaux ? Je n'ai pas le livre sous les yeux pour savoir ce qu'en dit Piero, mais pour moi les problèmes essentiels sont le gaspillage dans les pays riches, la grande consommation de viande, la dépendance de l'agriculture "moderne" aux énergies fossiles pour les engrais, pesticides, transport, etc. Même si l'heure est à la prise de conscience écologique, on n'est pas près de voir disparaître les travers de l'agri-business. Le dérèglement climatique ne va pas aidé à produire plus de nourriture, à mon humble avis !

- tarissement de l'eau potable : c'est en effet mal formulé, mais on ne peut plus vrai dans certaines parties du monde ("bientôt dans votre commune ! "). On parlerait plus de pénurie d'eau à venir, voir : Water crisis (Wikipedia EN). Avant d'avoir de l'eau potable, il faut déjà avoir de l'eau tout court !! L'eau "potable", c'est LA ressource ultime. On pourra toujours recourir à la distillation solaire pour potabilise de l'eau crâde mais cela ne résoud pas le problème de l'approvisionnement d'eau pour l'agriculture etc.

- mondialisation débridée : terme un peu vague, je parlerais plutôt de déséquilibres socio-économiques à grande échelle ; ce phénomène est débridé dans le sens où l'industrie occidentale disparaît rapidement pour s'expatrier en Asie, créant un boulversement économique chez nous : biens peu onéreux, de piètre qualité, en grande quantité, avec en face du chômage, ce qui nous mène à l'endettement du pays à cause de la baisse des cotisations sociales et à la non-pérénnité des équipements. Piero parle aussi de l'aspect culturel mais je n'ai pas vraiment d'éléments à apporter sur ce point.

- dettes colossales :  "y a pas photo" ; même si l'argent moderne est en grande majorité du vent, les balances commerciales négatives sont une réalité bien solide ; la balance commerciale française est parmi les 5 plus négatives au monde (avec les USA en fond de cale), alors que celle de l'Allemagne est en seconde position (derrière la Chine) avec un excédent commercial de 188 milliards de dollars pour 2010. La dette extérieure allemande est similaire à la notre, sauf que ce pays est plus peuplé donc la dette extérieure par habitant est moindre et l'excédent commercial permet de la résorber plus aisément. La dette n'est donc pas un problème pour tous les pays, mais en France on est "in the merde". (Chiffres tirés du CIA world fact book)

mercredi 28 décembre 2011

OSLIK : Investir dans l'or ou les houes ? - Investment : gold or tangibles ?


(ENGLISH VERSION BELOW THE FOLD)

[Premier article d'Oslik, après sa critique du livre de P. San Giorgio, concernant les priorités d'investissement ; même si je suis, semble-t-il, plus pro-métaux précieux que lui, j'ai trouvé ses conseils assez pertinents et je partage donc avec vous son angle de vue. J'y ai adjoint mes commentaires après son post-scriptum.]

La doxa financière des preppers veut que les métaux précieux - en particulier l'or et l'argent - aient un rôle à jouer à moyen et long terme : même s'ils ne remplissent intrinsèquement aucun rôle dans la pyramide des besoins de Maslow - manger, boire, sécurité et défense contre les agressions, etc - ils permettent de faire du commerce pour acquérir des 'consommables' dans ces domaines, louer les services d'un garde du corps et ainsi de suite. Ils offrent ainsi une sécurité matérielle incomparable : on ne peut pas savoir exactement ce qu'il faut stocker pour l'avenir ; il vaut mieux acheter un lingot d'or... ou des pièces d'argent - plus granulaires et propices aux petits achats - en quantité, affirme la doxa. Ainsi lorsque les fiat money auront retrouvé leur valeur intrinsèque, à savoir zéro, les MP (métaux précieux) seront rois : les MP seront échangeables contre les objets nécessaires à la vie. Et les MP sont bien plus compacts et faciles à stocker que les marchandises qu'ils vous permettront d'acquérir.

La valeur des MP est censée être élevée non seulement à l'heure actuelle - il est incontestable que les investissements en MP ont protégé le patrimoine contre les krach boursiers et la crise de ces dernières années - mais aussi à l'avenir : en K2KK, nous dit-on, les MP conserveront et verront même leur intérêt augmenter, le rendant supérieur encore à ce qu'il était avant l'effondrement : tout comme le nécessaire vital (nourriture ..etc) deviendra rare et demandé, l'or va aussi être rare et demandé. Est-ce que ce sera le cas ? On pourrait examiner les antécédents historiques de K2KK. Durant le siège de Sarajevo par exemple, sans nulle doute nombre de bijoux de famille dont il aurait été impensable de se séparer en temps normal, ont été proposés à la vente par des familles désespérées de se procurer de la nourriture et du bois de chauffage. Donc l' "offre" d'or, au lieu de baisser, a dû être nettement supérieure à ce qu'elle était avant l'encerclement de la ville. Quand à la demande, on ne peut qu'imaginer qu'elle ce soit effondrée, chacun se concentrant sur la survie immédiate et non l'accumulation de MP [Ndlr : affirmation que l'on retrouve sur le net concernant le siège de Sarajevo : "After awhile, even gold can lose its luster. But there is no luxury in war quite like toilet paper. Its surplus value is greater than gold's"].

Mais l'on pourrait contrer cela par une boutade: pour chaque exemple, il existe un exemple égal et opposé, eh ? Comme pour (presque) toutes les questions, la seule réponse correcte garantie est "ça dépend". Pt'êt ben qu'oui, ptêt ben qu'non, selon la région où vous vivez, le degré de préparation des gens qui vous entourent, etc. Vu la pléthore de défenseurs du pt'êt ben qu'oui, prenons la défense du pt'êt ben qu'non ici. Examinons le problème sous un autre angle. Un angle révolutionnaire, celui de concept.. d'offre... et de demande !

Place des MP dans la pyramide de Maslow

Reprenons la pyramide de Maslow en K2KK et l'on comprend vite que l'or ne passe pas en premier. Imaginons une situation de pénurie généralisée. Les gens manquent de tout. Vous voulez m'acheter du bois de chauffage. Mais si je n'ai rien, vous ne pouvez pas m'acheter quoique ce soit d'utile, même pour tout l'or du monde je n'ai rien à vous donner en échange! Okay - c'est un scénario trop extrême, j'en entends grommeler au fond de la salle : on trouve toujours un excédent quelque part. Effectivement ; disons qu'on est en situation de pénurie, que j'ai très très faim, mon estomac (et ma famille) crie famine, mais je dispose d'un excédent de bois de chauffage que je vends pour nourrir ma famille. Vous, vous me proposez un louis d'or (ou 10 , ou 100), en échange d'une stère ; un autre voisin me propose 10 kg de patates ; qui vais-je favoriser ? L'autre voisin bien sûr. Je donne priorité à mes besoins physiologiques. Le choix serait le même si j'avais besoin d'un poêle à bois, d'un système de purification d'eau ou autre solution directe me permettant de continuer à me maintenir à 37°C.

Objection votre honneur ! (toujours les mêmes qui grondent au fond). Quid de cette situation : je ne mange pas à ma faim, j'ai un excès de bois de chauffage, mais cette fois ci je n'arrive pas à le fourguer par l'offre et la demande : soit que tous mes voisins immédiats sont bien lotis en terme de chauffage, ou que personne ne peut me proposer le kg de patate qui me fait tant saliver. Dans ce cas, le prepper avec son louis d'or va clairement pouvoir acquérir mon bois de chauffage, n'est-ce-pas ? Ça dépend. Si j'ai un peu d'esprit d'initiative, je peux me dire que mon bois de chauffage ne me rapporte "que" de l'or aussi, alors qu'avec un peu d'organisation logistique je pourrais en obtenir plus dans les villages voisins : par exemple de la nourriture ! Ou je pourrais le garder quelques mois bien au sec pour en vendre l'an prochain. Et pendant ce temps le prepper continue de se cailler et de se demander s'il n'aurait pas mieux fait de couper du bois il y a un ou deux ans - il serait sec et prêt à bruler maintenant..

Même si l'on pousse l'ouverture d'esprit jusqu'à accepter comme un axiome qu'il y a absolument toujours, partout, au moins une personne prête à accepter de l'Au/Ag comme monnaie d'échange.. Rien ne garantit que cette personne soit celle qui possède ce dont vous avez besoin ! Bref, les MP arrivent derrière les autres dans la hiérarchie des besoins. Comme le dit Rawles, les MP sont ce que vous stockez quand vous avez stocké le reste (beans, bullets, band-aids et nombre d'autres). Après le retour à l'équilibre, la pyramide de Maslow pourra se reconstituer en entier, ne sera plus réduite aux fondamentaux physiologique. Les gens se remettront à échanger des coquillages.. des oeuvres d'art. Ou autre "shiny things". Mais il faut survivre à la transition pour en arriver là.

Place dans la chronologie


On pourrait exprimer le problème aussi en terme de "compression" de l'échelle de temps. Prenons la transition post-pétrole et (par exemple) la transition des chaudières à mazout vers les poêles à bois. Scénario : avec la pénurie croissante d'hydrocarbures, les chaudières à mazout deviennent des presse-papiers inutiles, alors que les poêles à bois s'arrachent. Le parc installé de chaudières à mazout est apparu sur plusieurs décennies : les fabricants ont gagné en nombre, en capacité de production, en économies d'échelles, jusqu'à saturation du marché et réduction de la capacité de production pour qu'elle corresponde juste au remplacement des chaudières arrivées en fin de vie.

Si l'extension du parc installé de poêles à bois se fait de façon symétrique, sur la même échelle de temps, on pourrait assister au même phénomène ordonné, prévisible, régulier : à population égale (e.g. 60 M) on a une quantité de biens similaires à fabriquer, dans une échelle de temps similaire (pour les besoins de la discussion on ignorera le facteur aggravant de la décroissance pétrolière, à savoir qu'elle diminue non seulement la capacité de charge de chaudières à mazout mais aussi la capacité manufacturière pour les poêles et le reste ; ainsi que le facteur modérateur de la population : en croissance dans la partie gauche de la courbe, elle ne sera bien sûr plus en croissance dans la partie droite). Si par contre, la transition d'un parc vers l'autre se fait en 10 ans, la "tension" est beaucoup plus forte : la demande croît beaucoup plus vite (les gens ne peuvent pas attendre aussi longtemps avant de laisser tomber leur chaudière) face à une offre qui ne suit pas.. voire même se révèle inférieur au scénario symétrique (les ressources qui devaient aller à la fabrication de poêles sont déroutées pour des choses encore plus demandées, e.g. l'agriculture).

Une demande beaucoup plus élevée, combinée à une offre plus faible, amène à ce que les poêles à bois valent... très cher. Ou à ce que les gens soient mis en liste d'attente (rationnement par le prix, ou rationnement explicite). Et si la transition se fait de façon catastrophique (K2KK), en 2 ans ou moins... Inutile de faire un dessin. Demande astronomique, combinée à une offre qui se casse la figure. Quel rapport avec l'or ? La valeur commerciale des MP se dégrade moins dans dans les scénario à faible 'accélération'. En fait la vitesse de transition optimum pour les MP c'est... le rythme actuel, avant crash : l'offre peut encore répondre à la demande, l'or et l'argent (métal et fiat) peuvent jouer leur rôle. Si les choses s’accélérèrent et ramènent les gens aux fondamentaux, les MP risquent d'en pâtir. Changeons encore de perspective; au lieu de se demander combien d'objets indispensables (ou d'accès aux soins médicaux ..etc) on pourra obtenir en K2KK avec de l'Au/Ag, demandons nous combien d'or et d'argent on pourra obtenir avec des objets indispensables..!

Autres Investissements


  Étendons la liste d'exemple. Pas de raison de se limiter au seul poêle à bois. Pour chaque objet on examine le regain d’intérêt dont il pourrait faire l'objet, et sa rareté (demande, et offre). Seuls une dizaine sont listés : essayer de faire une liste exhaustive serait idiot, cette liste étant différente pour chaque région. L’intérêt est plutôt de montrer le processus de pensée : une fois assimilé l'idée à travers cette poignée d'exemples (choisis pour leurs bonnes probabilités d'être "intéressants" à l'avenir), vous pouvez facilement l'appliquer à des dizaines d'autres :

- talkie-walkie PMR, avec piles rechargeables et chargeur solaire. Les PMR eux-mêmes sont assez répandus en France ; il y a deux ans j'avais essayé de laisser tourner 24/7 un de mes PMR en mode "scan" sur les 8 canaux, et j'avais été surpris d'entendre du traffic plusieurs fois par jour, alors que je suis situé dans un coin paumé et que la portée d'un PMR est limitée à quelques km - il y a clairement eu pas mal de "cadeaux d'anniversaires" aux gamins français et autres achats à D4. Il n'y en aura pas pour tout le monde, cela dit, donc mon "investment advice" est d'en stocker - en plus de ceux à stocker pour équiper votre famille et votre BAD. Même diagnostic pour les chargeurs solaires.

- poêles et cuisinières à bois : difficiles à transporter, mais objets de grande nécessité au coeur de l'hiver, les poêles à bois subiront probablement un des plus fort déséquilibres offre/demande : même en quittant les clapiers (pardon, poulaillers!) urbains et en se massant dans les campagnes à plusieurs par maison, en portant des pull-overs nuit et jour, en dormant en "spooning" (!) et en faisant des feux de fortune (avec tous les accidents et intoxications au CO que cela entraine en milieu clos), en donnant la priorité aux femmes allaitantes ou enceintes et aux enfants, il n'y aurait pas assez pour chauffer tout le monde en K2KK. La demande pour les poêles et cuisinières à bois serait maximale, l'offre très faible : si on cumule le parc déjà installé de poêles et d'inserts, plus les stocks et vitrines des revendeurs, et que l'on va même jusqu'à ajouter les foyers ouverts (au rendement atroce : 75%+ de la chaleur s'envole par la cheminée) on est loin du compte. Investment advice : essayez d'imaginer un business plan où vous stockez des poêles pour le futur ou - mieux - arrivez à en manufacturer de bonne qualité (fonte, plutôt qu'acier) et à les transporter sur site, et vous gagnerez des concours de popularité dans quelques années.

- livres : attention, de même que l'appellation "appareils de chauffage" regroupe à la fois les futurs presse-papiers (chaudières à mazout) et les futurs bijoux (poêles à bois voire poêles de masse Tulikivi) et tout le spectre entre les deux extrêmes, le mot "livre" regroupe les futurs... carburants de poêles à bois (!) tout autant qu'il recouvre... des bijoux, des ouvrages sous-estimés à l'heure actuelle mais qui seront hautement considérés à l'avenir. Cela inclue peut-être quelques ouvrages de fiction, mais plus particulièrement les livres qui enseignent de la théorie et/ou de la pratique, en particulier : livres sur l'éco-construction (passif solaire, avec matériaux vernaculaires), l'agri/sylvi/horticulture, le travail des fibres, l'élevage, recettes de cuisines avec des ingrédients locaux, l'artisanat à l'ancienne, la forge, les plantes médicinales et des centaines d'autres sujets.

- lunettes de visée tactiques FFP mil/mil : si l'audience de ce blog devient éduquée sur l'importance primordiale de la défense, comme je l'espère, si nos lecteurs comprennent qu'une société équilibrée (pour tout dire, Suisse :-D) est une société où les gens ne sont pas vulnérables et peuvent donc investir sans crainte d'être dépouillés du fruit de leur travail... Alors on comprendra que tout ce qui est relatif à la marksmanship figure haut dans la liste. Ceux qui en plus comprennent en détail les fondamentaux de la visée, vont probablement s'exclamer "mais c'est bien sûr !" en lisant l'intitulé de ce paragraphe :-)... Oui.. Les optiques de visée actuellement courantes en France ne sont pas bien adaptées à la défense : les plus courantes sont les lunettes de chasse, et la législation française interdit de chasser avec une lunette à réticule stadimétrique. En conséquence, les chasseurs français ont pendant les dernières décennies acheté pléthore de lunettes à réticule n°4, Circle-X et autres Multi-X, mais pas de Mildot. Le parc de lunettes à réticules 'simplistes' est considérablement plus grand que celui avec réticules à graduations 'mil' (milliradians)... Ces derniers sont acquis uniquement par les tireurs sportifs et de loisirs, dont le nombre est comparativement faible, et encore ne s'agit-t-il que d'un faible pourcentage de ce faible nombre de gens.
 Un futur article expliquera comment tirer le maximum de ces lunettes de chasse, mais ce n'est au mieux qu'un pis-aller... Et il reste l'aspect 'investissement' ; investment advice : en théorie c'est un des objets avec le plus grand 'gouffre' entre l'offre et la demande... Et il est léger et facile à transporter. Ça semble un investissement de rêve, à mettre en tête de liste. En pratique ces lunettes nécessiteront un gros effort éducatif pour que les gens de votre BAD et alentour en comprennent l'intérêt (comment enseigner le wind doping à quelqu'un qui pour commencer ne possède pas les 'fondamentaux' de marksmanship ?). Difficile donc de prédire la prise de valeur d'un tel "stock". De mon coté je suis un incurable optimiste donc je considère que mon voisinage étendu va finir par comprendre la priorité absolue de la non-vulnérabilité, la forte importance des optiques pour assurer celle-ci, et le rôle difficilement remplaçable des FFP mil/mil (qui feront aussi l'objet d'un article) parmi les optiques... Et donc je commence à me constituer un stock au delà de ce qui est nécessaire uniquement pour moi et ma BAD.

- lampes torches : la nuit est généralement le moment privilégié pour les rapines, pour le chapardeur de légumes ou le voleur de bois de chauffage... Ou pour l'opération militaire contre un adversaire compétent en défense diurne. Les nuits sombres seront la règle en K2KK, surtout lors de la nouvelle lune ou par ciel couvert : une fois le réseau électrique effondré et les rues des villes et villages devenues sombres par manque d'éclairage public, les maisons et fermes recommenceront à vivre à l'ancienne : on se lève et on se couche avec le soleil... avec des nuits de 14 heures ou plus au solstice d'hiver. Comment faire si l'alarme est donnée et que l'on veut éloigner/contrer/dissuader/lutter contre des "gremlins" pendant les longues heures avant le lever du soleil ? Des moyens d'éclairage compacts, à fort rendement, peu gourmands en énergie de format courant (e.g. une lampe 100 lumen utilisant 3 piles AAA rechargeables dans un chargeur solaire, assez petite pour se monter sur un rail picatinny ou avec un "barrel clamp") vaudront leur pesant d'or durant des périodes de trouble. Il en faut pour vous, votre BAD, et les voisins plus éloignés, suivant en cela la même philosophie évoquée dans les autres exemples cités : commencez par être blindé d'équipement pour vous et votre BAD, puis stockez pour équiper les alentours, via commerce/échange, ou pur don altruiste selon les cas : plus vous renforcez la communauté alentour, la rendez moins vulnérable aux attaques e.g. nocturnes, plus ça vous renforce aussi. Pour ceux qui représentent peu d'intérêt stratégique (trop éloignés...), stockez-en pour en faire commerce.

- produits d'hygiène consommables : rasoirs jetables, PQ, etc ; ici il ne faut pas faire le calcul sur les stocks, mais sur les flux. La plupart des gens ne stockent quasi rien - on trouve ça typiquement "ridicule" quand on entre chez un prepper et que l'on voit plusieurs paquets entassés. Les "stocks" des sheeple vont fondre très rapidement en cas de rupture des approvisionnements.. Et ils faudra des mois ou des années pour que les gens apprennent les "appropriate tech" alternatives. Dans l'intervalle, après quelques semaines sans se raser, les hommes seront prêts à donner beaucoup en échange d'un simple rasoir jetable.

- outils de jardinage : ici aussi le fossé est assez important.. Si vous en doutez et vous rassurez avec une vision de nombreux garages en France et à Navarre avec chacun quelques sécateurs et pelles, visualisez plutôt ceci : le ratio de producteurs de nourriture doit revenir à son niveau moyen historique, dans les 50% de la population au lieu du 1% actuel (!). Ça fait beaucoup de demande en perspective, et une offre pas franchement gargantuesque. Faites des stocks [d'outils de qualité].

- panneaux photovoltaïques (en fait systèmes complets, avec régulateur de charge, batteries et accessoires) ; inutile de faire un dessin : le besoin d'électricité DC pour l'éclairage, la communication et quelques dizaines d'autres applications basse tension est bien clair. Problème - contrairement aux e.g. talkies-walkie PMR, ça taxe. Et puis comme dirait John Michael Greer, il y aura un fort composant de "recyclage d'infrastructure" dans les décennies à venir : les panneaux PV qui décorent actuellement les parcmètres dans les grandes avenues seront peut-être remis en circulation pour des usages plus rationnels (s'ils ne sont pas brisés/carbonisés lors de méga-émeutes)... Donc le diagnostic / investment-advice est réservé ici : le "plus" apporté pour soi-même et sa BAD est indéniable, mais en tant qu'investissement cela pourrait offrir un "retour" moindre que d'autres choix.

- balistic wampun : un grand 'classique' chez les Rawlesiens, et à raison ! Par contre on est tenté de le garder pour soi pour des gens de confiance (i.e. la BAD) pour des raison évidentes, ce qui limite le potentiel "commercial" de l'investissement... C'est plutôt perçu comme un investissement pour la sécurité, comme un objet qui sera très difficile à manufacturer avant qu'une "cottage industry" ne se remette en place.

- sel : on a coutume de dire que le sel a des siècles d'histoire agitée derrière lui, jusqu'avant l'antiquité, car il a toujours eu une forte valeur intrinsèque. Nombre de guerres ont eu lieu pour le contrôle du sel. Il est à l'origine du mot "salaire". En plus de sa fonction d'exhausteur de goût, du besoin physiologique d'en absorber, il peut servir aussi à conserver les aliments, etc. Et sa répartition est assez inégale, entre les marais salants sur les côtes et quelques mines de sel ici et là. Si vous êtes loin de ces sources d'approvisionnement, voilà une filière toute trouvée : les sacs de 10 kg coûtent quelques euros. En stockant du sel vous investissez, mais vous accomplissez aussi un geste millénaire.

Conclusion


Je n'ai jamais aimé le discours vantant le coté "bon à tout faire" de l'investissement Au/Ag.. Ça me semble déjà discutable aux US, qui a pourtant une forte culture "precious metals", et encore plus en France, où cette culture est beaucoup plus primitive. Pour moi ce discours est une simplification pour dire aux classes moyennes prepper ce qu'elles ont envie d'entendre : oui, votre vie est bien remplie, à trimer métro/boulot/dodo... Oui vous n'avez pas beaucoup de temps à consacrer aux préparations générales: acquisitions de connaissances, stockage de produits de nécessité. Oui, quand vous rentrez après le boulot vous n'avez qu'une envie, vous affaler devant la TV. Et non, vous n'avez pas à faire de choix difficile, nous avons une solution toute trouvée, il suffit d'acheter des MP, et vous avez le beurre et l'argent du beurre : vous gardez votre vie bien remplie actuelle, tout en vous préparant à l'avenir.

Il est bien établi que les MP sont un des meilleurs investissement dans l'ère qui est en train de se terminer ; en fait, dans la période que Richard Duncan, auteur de la théorie d'Olduvaï, appelle le "slide", on peut non seulement se protéger contre l'inflation et le déclin boursier mais même s'enrichir considérablement. Mais on ne peut affirmer à ceux qui s'initient tard (i.e. maintenant) au survivalisme qu'ils bénéficieront des mêmes retours sur investissement que ceux qui on acheté des louis d'or en 2002. En effet le "terminal decline" arrive.. Et dès que l'on quitte le début du terminal decline et que commencent les pénuries il sera temps, à mon sens, de retirer ses "billes" et les convertir en choses tangibles. Une fois Sarajevo encerclée, il sera bien tard pour faire cette "conversion". Vous aurez loupé votre opportunité de vous démarquer de la foule de "lemmings". Si vous avez de l'or dans une foule de 60 M de gens affamés/glacés, vous serez juste un affamé/glacé de plus en compétition avec les autres pour obtenir les produits de première nécessité.. Et pas forcément le premier servi. Si vous avez les "tangibles" utilisables pour votre vie quotidienne et pour celle des autres, vous n'aurez pas besoin de grand chose pour vivre confortablement.. Et le peu qui vous manque sera facile à obtenir rubis sur l'ongle en échange de vos stocks de papier Q, lunettes mildot, etc :-). My two cents. Oslik

P.S. il y aurait beaucoup à dire en plus des purs aspects mathémathiques/ratio/investissement, notamment au niveau social. Ceux qui gèrent mal leurs stocks de "tangibles" pourraient avoir encore plus de problèmes que les "gold bugs" : que vont penser les gens qui vous payent à prix d'or vos stocks diffusés au compte goutte ? Vous accuseront-ils de "profiter du malheur des gens" ? Les choses seront-elles pires que si vous n'aviez pas fait de stock du tout ? Si vous gérez cela de façon maladroite, en survivaliste individuel face à une foule étrangère, ça peut tourner aussi mal pour vous que si vous battez la campagne en tenant un discours type "holà triste sire, ne t'avise pas de refuser mon louis d'or en échange de tout ton stock de bois ; ne sais-tu pas, manant, que mon or vaut plus que toutes tes possessions ? Je me suis préparé au crash moi, en véritable fourmi, contrairement aux cigales comme toi qui ont perdu leur temps à couper du bois et autres fadaises ; allez je te donne une pièce, et je suis bien bon".

Par contre si vous organisez e.g. votre village pour vous assister dans votre commerce -- untel est votre employé marketing, untel transporte vos précieuses marchandises, untel assure la négociation, etc, en préparant une "cottage industry", un artisanat pour fabriquer les produits nécessaires à la vie quotidienne, et que vous donnez un business plan à la communauté genre "je propose que notre village devienne un spécialiste de la fabrication de savon, que nous échangerons avec les spécialités des villages alentours, et que nous organisions la défense en commun de nos biens pour que nous récoltions toujours les fruits de notre travail sans être rackettés par une mafia ou un "warlord" alors vous serez un atout, un plus pour votre communauté, et celle-ci vous défendra. De plus, les liens d'utilité sociales ne se résument pas à l'échange de biens manufacturés (ou stockés en prévision).. Au contraire les échanges de "services" sont encore plus courants; e.g. services basés sur les connaissances/savoir faire : docteurs, vétérinaires ..etc. Ou services basés sur le capital : le meunier gagne sa vie grâce à son moulin, etc. Je n'en parle pas ici, cet article se focalisait sur un aspect limité, très précis, en réaction à ce que j'entends couramment sur l'Au/Ag.

[Quelques commentaires :
  • En K2KK, les MP seront échangeables contre la monnaie ayant cours ou bien directement contre des biens ou des services, même si cela revient à faire du troc qui n'est pas toujours chose aisée ; je reste confiant que quoiqu'il arrive, il y aura toujours quelqu'un pour acheter de l'or ou de l'argent, car on ne détruit pas d'un claquement de doigt une réputation multi-millénaire de valeur sûre ; étant donné que tout le monde n'a pas perdu l'estime dans les MP et que le nombre de gens doués pour le marchandage est non-nul, je pronostique un futur doré pour les MP comme monnaie de fortune, si je puis me permettre ces jeux de mots ; ils ont leur place dans la préparation survivaliste en tant que diversification/sécurité financière, mais ne doivent pas prendre le pas sur des besoins plus terre à terre ;
  • pour ce qui est des poêles à bois, il faudra penser au stock tournant de bois - même si on peut bricoler en faisant sécher au fur et à mesure du bois mort coupé sur pied - avec du bois sec pour une année de consommation et une année qui sèche ; les matériaux isolants auront le vent en poupe dans les années à venir, donc on peut dès à présent investir pour son logement et pourquoi pas dans une entreprise qui en produit ; 
  • pour ce qui est des livres, je compte faire un article sur la bibliothèque du survivaliste, histoire de donner des idées d'achat et de lecture ; il y a en effet une grande quantité de sujets à couvrir pour vraiment pouvoir faire face à toutes les interrogations que l'on peut avoir quand on n'a pas Internet pour trouver la réponse en deux clics ;
  • concernant les lunettes de visée, il faut bien sûr posséder au moins une arme sur laquelle les monter, ainsi que les colliers et le rail, mais je pense qu'Oslik nous en parlera plus tard ; ce sont des optiques qui coûtent un oeil si on prend autre chose que de la chinoiserie, alors il faut être bien sûr de son coup avant d'investir (se référer aux multiples retours d'expérience relatés sur le web et si possible expérimenter la lunette avant l'achat) ;
  • le sel iodé est utile pour l'alimentation si on est loin des côtes et donc des produits de la mer ; le sel est hygroscopique donc il faut le stocker à l'abri de l'humidité ; la salaison nécessite de grande quantité de sel, il ne faut pas hésiter à en stocker plusieurs centaines de kilos comme le dit Piero San Giorgio, pour peu que l'on ait la place ;
  • je rajouterais que quelque soit les objets que l'on pense acquérir, il faut privilégier à tout prix la qualité, car l'indépendance ne se construit résolument pas sur de la camelote asiatique !
Ma propre liste d'investissement serait la suivante : sacs de couchage en duvet et draps-sacs, vêtements chauds et nécessaires de couture, filtres à eau portables et cartouches de rechange, nourriture sous vide et épices, montres automatiques et outils d'horloger, couteaux de camp inox et pierres à affuter, briquets Bic et pierres à feu, cordages tout diamètre, bâches plastique et caoutchouc, paires de lunette 'loupe' et bien d'autres choses]





[First bilingual article from Oslik concerning investment priorities ; it seems that I am more pro-PM than he is, I found his advices quite relevant so I share his wisdom with you. I added my comments below his post-scriptum.]

The wisdom of financial prepping has it, that precious metals -- especially gold and silver -- will play an important role in the long run : even if you can't eat gold or drink silver, or shoot a burglar with a krugerrand, you can trade these PMs (Precious Metals) for food, water, you may hire a bodyguard and the like.

In other words, they are an investment category on its own, compared to the rest. Like investments in the stock market, bonds etc, they allow to build up wealth to purchase prepper supplies ; but unlike the other investements, they will continue to be valid after TEOTWAWKI, in fact even gaining traction and value : there will be little gold to go around and high demand for it, hence it will be in a great shape, supply & demand wise. Precious metals are an outstanding way to prepare for what's coming.

Or are they ?

One could do a snap response citing history : one comparatively small, localized instance of SHTF was the siege of Sarajevo. Some articles have been making the rounds on the intertubes the last couple years, with interesting data points on several topics.. One point they make is about valuable supplies : PMs are not mentionned among them. One could imagine families offering even precious, multi-generational gold jewels for barter and failing to find "reasonable" barter offers for them. If several of them did the same it would mean that supply was on the rise (not low) and that bartering offer for them was non-existent (instead of being in a "great shape"), with everybody focusing on how to stay warm, fed and secure, instead on focusing on accumulating PM wealth.

But surely, for each anecdotal evidence there exists another example of equivalent strength and opposite conclusion eh ?

The only sure answer is, as always "it depends". The value of your stash of silver coins will depend on your circumstances. But that's a tad useless as answers go. With the wealth (pun intended) of pro-PM arguments going around, let's visit the other side of the (silver) coin for some healthy balance.

If this irritates you so far, imagine this article as the friendly companion to the ones that advocate hoarding PMs : in order for PMs to be traded for "something", there needs to be people who have had the foresight to purchase and hold that "something", to be able to trade it. I won't go to the next step and suggest that in fact people owning the "something" is enough in and of itself. Yet.

Precious metals' pecking order

Let's take a simple look at Maslow's pyramid in a SHTF/TEOTWAWKI situation.

Imagine generalized shortages : everybody lacks everything. You want to purchase/barter firewood from me, but I don't have enough for myself, let alone some spare firewood to trade with you. And neither do my neighbors. For all the gold you have, you're still out of luck.

Too pessimistic a scenario ? Ok how about this - the shortages are not a perfect cross-section of all supplies, they vary : for instance, I don't have enough food for me and mine, but I do have a small excess of firewood. Now for the twist : you propose to barter it for your gold coins... But my neighbor proposes to barter it for (drumroll...) food. Now which barter option am I going to choose ? The one that allows me to feed my wife and kids, or the one that gets me a shiny gold coin ? Ok that was an easy one, I want me and mine to stay above room temperature, so I trade for food.

Hey, I hear some shout, what about this scenario : I'm hungry, I have some spare firewood, but can't strike a deal for it with anybody but you, since my immediate neighbors are fine, heating-wise. Then I'll trade with you, right ?

Well it depends. I could team up with a guy owning a horse-cart to transport my firewood farther out where there is more demand, or I could keep my firewood in a dry place until next year, hoping the demand will look better by then.

To sum up, as Rawles says, PMs are what you acquire when you have everything else : beans, bullets, band-aids, the whole nine yards.

Given the future imbalance in supply and demand, I would go even further and recommend investing only in tangibles : with the shortages of so many important and useful things coming up in a few years, people who have stockpiled "shiny stuff" that is not immediately useful, in the hope of acquiring the actually-useful stuff from others, might be frowned upon.

Imagine a town or village with 90% of "bliss" (unprepared) people, then a prepper who has stockpiled things useful to the "bliss" crowd, and then a prepper who has stockpiled half useful things, and half Precious Metals. Then the latter claims to have first pick at purchasing, because his coins are more precious/valuable than any other "legal tender" in town. Do you foresee him being popular ?

Heck, I'm investing only in tangibles and even then I'm worried about being unpopular ("that guy knew what was coming and now he's price-gouging us, asking for two cows in exchange of a single flashlight!"), so imagine if I claimed to trade cows-for-coins... Actually, unpopularity might become secondary to bigger problems then!

Alternatives

Let's get to the meat now - what do you invest in, if not in PMs ? What will be the useful devices "in demand", both in your BAD [Autonomous & Durable Base ; see : piero.com] and for trade with the surrounding world ? I can't speak for your particular circumstances, and even less give an extensive listing. What I can do is give a sample of what I am trying to stockpile, and more importantly, the thought process going into it. If inspired by the simple supply/demand scheme depicted in the handful examples down here, you might then want to create your list of investements. I believe much of the below is common to people elsewhere anyway. Let's have at it :

- GMRS / FRS transceivers, with rechargeable batteries and a solar charger : the transceivers themselves have been selling for years and are fairly common. With that said, there can hardly be enough : the right number is one for each and every member of your B.A.D. ... Plus some spare ones to account for damaged units, and for trading some units to outsiders. So that's clearly a "mild stockpile" item. Even more so if people around you don't already have an established user base. The same goes for solar chargers and of course, quality batteries -- AA and AAA NiMH batteries will probably be close to "balistic wampun" in popularity, with the one (fairly big) caveat that they do not keep forever in unattended storage like a box of .22LR would.

- Woodstoves and coooking woodstoves : the supply/demand here is even more favorable, though those are by nature difficult to transport. Imagine people in the dead of winter leaving the fedghettos en masse and expecting to keep at least moderately warm. Most people don't know survivalist techniques like scout pits, fire pits, staying off the cold ground ; and even if they did, they will demand something "better" than that. Absent any other fuel, they will demand wood stoves. Even if people bunch up, with several families per (heated) house, even if giving priority to nursing women, pregnant women, infants, even using "Rangers hugging", if the Golden Horde is big enough the numbers simply don't add up for keeping a minimum of supply/demand balance. Someone with a little warehouse of stoves and (that's the difficult part) a reliable way to transport them despite the probable fuel shortages, will be a hero... Even more so if you can find a way to actually manufacture the things long into the society crash, allowing families to "un-bunch up" over the course of a few years, progressively getting back their privacy and their house as a stove makes it livable again even in winter. The "livability" aspect obviously goes much, much farther than simply adding a wood-based heating device in an existing "bliss" house, but then again, this list is only a minuscule sample of what needs to be stockpiled... Complete it so that your community won't be caught with its pants down when the push comes to shove.

- books : let's face it, 99% of books will have the same fate as the 99% of heating devices that are currently oil-based (or natural-gas based), they will end up as paperweights. It's the 1% of jewels that one should invest in, the ones which will be in high demand : books about bioclimatism (passive solar houses), veggie gardening and husbandry, recipes that actually make your veggies grown in your climate tasteful, blacksmithing, wild herbs, the lot. An upcoming article will expand on this topic.

- FFP mil/mil riflescopes : a pet peeve of mine. English-speaking readers (aussies, 'murikans, and probably subjects of the Queen as well) probably don't need to be lectured on the need for defensive training and implements, so I'll cut to the chase : the one realization that is still too slow to creep into people's brain, is the need for sensible optics, at least for your "reach out and touch someone" rifle. Yes, your "battle" rifle can rely on sturdy iron sights (though it can't hurt to have a cowitnessing Aimpoint or Holosight together with your BUIS). But you've most likely put an optic on your bolt-action, right ? And probably one with variable magnification, for added versatility. Which brings up the need to have the reticle subtensions consistent across the range of magnification -- yet I'd bet dollars to doughnuts that most reading this have an SFP (second focal plane) scope. Likewise, you might have a MilDot reticle - if so, bravo ! But then why have selected "MOA" turrets for that piece of kit ?
The point is - currently there is zero selective pressure on people to realize the need for consistent mil/mil designs (nor pressure for plenty other things, for that matter).. But when/if the fighting starts, the difference will be blindingly obvious : bolt rifles whose scope has a 'mil' reticle in the First Focal Plane and 'mil' turrets, used by someone with proper training, will outclass the non-mil, SFP ones by a significant margin, even if the latter is also used by a trained operator. The current slow progression of mil/mil scopes is a sad thing, which bodes ill for the future. But the other (positive) side of the coin is that where there is a gap, there is an opportunity. You can help fill that gap, and make a profit out of it : stockpile on some solid scopes with the right feature set, then hold on to them until people figure out they should use them and demand for them becomes high.

- flashlights : night time is the favorable time for critters (the two-legged and four-legged kinds) stealing from your veggie garden, or your firewood... or something more serious. People are sleeping, and even if sentries or a dog or a PIR-based alarm system wakes them up, darkness provides confusion and concealment to flee unmolested, or even fight them. This is even more true from a military standpoint : attacking small OPFOR groups is generally done at night for these reasons. When the streets in hamlets and villages become dark in a grid down situation, people will initially enjoy the enhanced star gazing. But if things turn à la "Lights Out" (the novel from halffast) or the short stories à la "Les Ecorcheurs du Puy" (in Piero's "Survivre") the need for adapted (emphasis on "adapted") flashlights will surge. People will quickly realize that the old fashioned lights are not powerful enough, or run out of battery too quick, or are unwieldly, or can't get easily mounted on a MilStd 1913 rail ..etc. If you can provide them with the cat's meow (there exists quite a few fair-priced, quality, 100 lumens flashlights these days) then they'll be grateful, and you will make them stronger. The stronger your community (and the surrounding communities you'll trade with) will be, the weaker the MZBs will be. What's not to like ?

- personal hygiene items : it will take a while for people to train/get familiar with alternatives to disposable razors, T.P., toothpaste, soap, detergent and the like, during the society crash. While they have so much on their plate already, enabling them to go on with the familiar "brush, flush" routine will be a big boost for people in your community, and a highly-valued trade item for surrounding communities. Unlike items with high embedded value, like riflescopes, people will realize the appeal immediately ; and these are more "granular" items : if a trading client is stingy, you may give him only one disposable razor at a time, until he realizes he should cough up the price you ask for instead of talking it down, and be rewarded by "retail by the ten-pack" instead of "retail by the unit" trading :-) .. You can't do that with e.g. a transceiver. It's also a "no regret" stockpile. And it's in reach of anybody's budget. And it requires no training (unlike an FFP mil/mil scope). And it keeps forever. What are you waiting for ??

- gardening tools : don't be stingy on these... Unlike for electronic gizmos, when purchasing these, one can be confident that money goes to the manufacturing process rather than big margins or repaying the technological R&D, hence more money = better quality. Gardening tools will take enough abuse (especially from your less-prepared buddies) that it makes sense to have good steel and good wood. Think of it this way : the historical norm is to have circa 50% of the population involved in growing food. There will be a LOT of people requiring hoes and shovels in a few years.

- balistic wampun : a perennial classic in prepper circles. My thought process begs to differ though : I would be very cautious about considering this an "investement" - that is, something to trade with people outside your community. It's a definite win-win for your community/B.A.D. to never have it in short supply, however.

- salt : trading salt is as old as humanity, it's currently cheap, conserves well if kept dry, and you can't get more "granular" than that for retail purposes. Another no-brainer, so long as you are not close to the sea or close to a salt mine of course.

Conclusion

The PM wisdom goes, Precious Metals are a top investment now for weathering the financial crisis, but their usefulness will not end with the current world : to the contrary, in the world that follows, they will break out of the prepper 'ghetto' and become used by the populace at large, as the new currency : people will suddenly consider coins made of nickel and steel to be worthless, yet they will consider coins made of silver and gold to be very valuable. Which would be a classic "high demand, low supply" situation : the few people with a stash of such valuable coins would be kings, initiating a wealth transfer of epic proportions, as their coins spread to the population, while the population can only access these rare coins by trading numerous valuable items and services to these "gold bugs".

Perhaps so.

I know that post-TEOTWAWKI I certainly won't accept "coins" (made of gold or silver or seashells or whatever) for any serious trade, except for the odd exceptional case of my agreeing pre-crash (now) to accept a determined amount for a determined future trade. This is a special case that goes beyond the scope of this article. The general case for me is "niet".

The one thing I will value and happily trade from people (and guess they will trade from me) is things similar to ones listed above.

Your mileage may vary.

[Loup Espiègle's comments :
  • When the SHTF, PM will be tradable for whatever currency is arround or directly barterable for goods and services, even if it's not quite an easy way to do business ; I'm confident that whatever happens, there will always be PM buyers, because you can't destroy in the blink of an eye a multi-millenia reputation of financial safe haven ; given that people didn't totally loose faith in PM and that business-minded folks are numerous, I think PM have a golden future, no pun intended ; they certainly play a role of financial security/diversification for preppers, but they aren't a top priority for survival ;
  • wood stoves : you'll eventually need wood to use them, so stockpile it - even if you can make do with dead standing trees- with a year-worth of dried wood and a year-worth of drying wood ; insulating materials will be in high demand in the years to come, so one can invest today to be warm tomorrow ; 
  • whatever equipment you spend money for, get the quality stuff, because you can't build independence on chinese crap !
Here's my investment list : down sleeping bags with liners, warm clothes and sewing kits, portable water filters with spare filters, spices and grains in mylar bags, automatic watches and repair tools, stainless camp knifes with sharpeners, Bic lighters and firesteels, ropes and strings, tarpaulines, pairs of glasses and many more items...]

dimanche 18 décembre 2011

Actualité - In the News

Medical Journal Article: 14,000 U.S. Deaths Tied to Fukushima Reactor Disaster Fallout

Corée du Nord : Kim Jong-un, "le grand successeur"

La zone euro cernée par les agences de notation

Réalité du nombre de mort de soldat US

"Un million d'emplois" dans le projet d'EELV pour 2012

Naufrage d'une plateforme pétrolière en Russie: 16 morts et 37 disparus

L'Irak plonge dans l'inconnu après le départ des troupes américaines

'Fountains' of methane 1,000m across erupt from Arctic ice - a greenhouse gas 30 times more potent than carbon dioxide 

L’argent: un métal bientôt indisponible

«L'expression printemps syrien est une pure fiction»

Tracy Lawrence, Notary Public Who Blew The Whistle On Massive Foreclosure Fraud, Found Dead

Inside Wukan: the Chinese village that fought back

 Major US Paper Editorial: Some scientists predict 1 million people will die from cancer due to radiation exposure after Fukushima

Japan's Sony generates power from paper

Bill Gates discussing new nuclear reactor with China

AMAZING : Trillion-frame-per-second video

Deadly Iraq war ends with exit of last U.S. troops

Protests spread in troubled Kazakh oil region

The War is Coming Home : defense authorization bill

4 dead, dozens missing after Russian oil rig capsizes

 IMF warns that world risks sliding into a 1930s-style slump

Child Poverty In America Is Absolutely EXPLODING - 16 Shocking Statistics That Will Break Your Heart

samedi 17 décembre 2011

La Richesse : l'obtenir et la garder - Obtaining & keeping wealth


(English version below the fold)


En préambule, je propose la lecture d'un article récemment publié par Volwest concernant le sujet qui m'intéresse ici : L'évènement boursier


Récapitulons : la richesse d'un individu, au sens matérialiste du terme, est le capital qu'il possède minoré de ses dettes. Pour devenir "riche", même modestement, il faut donc surveiller ses dépenses, réduire sa dette, optimiser ses rentrées d'argent et savoir gérer son patrimoine.

-> La gestion du budget famillial (avec notamment des tableaux à imprimer)


Que l'on soit pauvre ou riche, il faut suivre son argent, le filer à la trace, pour ne pas se retrouver un beau jour sans le sou et sans en connaître la raison.
J'ai eu recours à la tenue d'une liste des dépenses quand j'étais étudiant, car c'était archi-juste niveau finances.
Le but du jeu est donc de dresser un tableau de notre situation financière pour voir dans quelle direction on doit se diriger : diminuer ses dépenses, augmenter ses revenus, ou les deux en même temps !
Souvent le poste majeur de dépense est le loyer ou la mensualité du crédit immobilier. Pour les locataires qui ne savent pas sur quel pied danser, suivez la flèche ->Louer vs acheter son logement : simulation pour choisir la meilleure option.

Diminuer ses dépenses, c'est souvent plus facile à dire qu'à faire ! Je me souviens du temps où je faisais mes courses à ED en prenant soin de ne choisir que des aliments coûtant moins de 4€/kg, cela réduisait bien sûr le choix de produits, même si j'étais dans un magasin discount (le prix est bas mais la vitalité des produits aussi). Lors de ma conversion vers le bio, j'ai appris à réduire ma consommation de viande et de fromage en faveur des légumineuses qui coûtent bien moins chères et qui ont un impact écologique réduit d'autant. Bref, je raconte ma vie...

Pour diminuer ses dépenses, il faut les trier par ordre de priorité, pour dégager les dépenses superflues du lot et mettre une croix dessus pour les mois/années à venir. On dit qu'il faut souffrir pour être belle, moi je dis qu'il faut souffrir pour être riche !

Le mieux selon moi c'est de regarder sur une année combien nous a coûté telle ou telle chose accessoire à la vie (qui a dit les clopes ?). Cela permet de se rendre compte des source d'économie que l'on a à portée de main. Par exemple les magazines, si on en achète un par mois à 6,95€, ça fait tout de même 83,4€ à l'année. Je ne prône pas l'abstinence totale de consommation, mais il faut savoir ce qui est important pour notre bien être futur et ce qui ne l'est pas ou peu.

Un livre (que je n'ai pas lu) sur le sujet : Savoir économiser.

Les flux positifs, autrement dit les revenus, sont de nombreuses natures. On peut avoir un salaire, des allocations, des subventions, toucher des royalties, vendre nos possessions superflues, trouver un trésor, gagner à la loterie, j'en passe et des meilleurs.
Pour éviter de pédaler dans la semoule, il faut avoir un rapport important entre le temps ou les ressources dépensés dans une activité et le gain ou l'expérience que l'on en retire. Il faut travailler dans le sens d'une augmentation de ce ROI (Return On Investment). Se former pour accéder à un salaire horaire plus élevé, optimiser son temps de travail quand on est travailleur indépendant etc.


Idéalement, il faut avoir plusieurs sources de revenus potentielles. Un paysan, par exemple, va vendre sa production agricole, louer des terres, proposer ses services pour la coupe du bois ou la fenaison, accueillir des touristes ou des scolaires, accueillir un évènement culturel et bien sûr les subventions ! Et il va aussi cultiver plusieurs espèces et variétés de plantes pour être sûr d'avoir quelque chose à la fin de la saison, chaque année étant différente de celle qui la précède. Si on perd son job pour une raison X ou Y, il faut pouvoir rebondir ou en tout cas amortir le choc financier grâce à d'autres sources de revenus.

Pour devenir riche, il faut nécessairement réduire ses dettes. Notre surplus de richesse mensuel devrait aller en priorité au remboursement des emprunts, du plus petit au plus gros, selon la méthode de la "boule de neige". En effet, dès qu'un petit prêt est remboursé, cela libère un surplus d'argent qui permettra de rembourser un crédit plus important plus rapidement et ainsi de suite. Une fois le dernier emprunt remboursé, à coup sûr le crédit immobilier, l'intégralité des revenus sera disponible pour construire le patrimoine.

Le patremoingne, quel drôle de nom ! C'est en fait à l'origine l'héritage, mais on parle de nos jours plus largement de la richesse d'un individu comme étant son patrimoine. Pour gérer ce dernier, il faut avoir des informations : le budget revenus/dépenses, les détails de nos dettes, ainsi que ceux de nos placements. Il faut aussi partir en chasse des trucs et astuces fiscaux pour optimiser nos gains.

Pour parler de mon cas, mes "investissements" se résument ainsi : 3/6 immobilier, 2/6 métaux précieux et 1/6 préparation survivaliste, grosso modo. Oui mesdames et messieurs, les "preps" sont un investissement, un peu comme une assurance vie/décès (les mauvaises langues diront plutôt que ça s'apparente à une loterie bien connue).

Le but de toute cette machinerie est d'atteindre "l'indépendance financière". Nous retombons sur un des thèmes du blog, l'indépendance. Cette indépendance financière se définit par l'absence de nécessité d'un travail rémunéré.

Je discuterais plus tard de l'aspect moral de l'enrichissement.


Un blog que je viens tout juste de découvrir où vous trouverez moult informations sur le sujet : Plusriche.fr
Un autre blog que j'ai découvert après la rédaction de cet article : Être-rentier.fr

Lectures :

Your Money or Your Life

Alpha Strategy (Résumé en anglais du livre)

10 steps to financial freedom

Protect Your Wealth : Why Lead May be a Better Investment than Gold and Silver 

Insuring your wealth against TEOTWAWKI

Financial independence 

LETS - local exchange & trading system

Tontine

Charte des cigales (club d'investisseurs)

______________________________________________________________

Let's recap : the wealth of an individual, materialisticly speaking, is the capital owned minus his or her liabilities. To get rich, even modestly, one must cull expenses, reduce indebtment, optimize incomes and manage his or her assets.
change of wealth = income − expense

-> Family budget management


One of my grand-mothers used to write in a notebook every expenses. Even when you're rich, you need to track money, to avoid being broke one day, without realizing it happened.
When I was a student, I used to have an Excel file in which I listed all my expenses as I was living on a tight budget.
The goal is to have a picture of your financial situation in order to determine what should be your next move : increase inflow or decrease outflow of money, or both !
The rent or the mortgage payment is often the major expense on the monthly budget. For tenants who may want to become owners : Buying vs Renting Calculator

Lowering your expenses is easier said than done ! I remember shopping at Europa Discount with a severe restriction : I chose only food cheaper than 4€/kg, clearing out a lot of products, even if I was shopping at a discounter (low price means also low vitality). After switching to organic food, I learned to reduce my consumption of meat and dairy products in favor of legumes that are considerably cheaper and more eco-friendly. Anyway, I should stop boring you with the story of my life...

To lower expenses, one needs to prioritize them, to spot unnecessary outflows and get rid of them for months or years to come. I say one must suffer to be rich ! :-)

Best way to do it is to figure out how much was spent on useless things (cigarettes anyone ?). It allows you to see which expense can be cut without to much pain. For example magazines, if you buy one per month at $6,95, that translates to $83,4 per year. It does not mean one has to stop consuming, but there certainly are priorities in life.

Inflows are numerous in nature : wage, allowances, subsidies, royalties, selling useless possessions, finding a treasure, winning the lotery, and so on.
To avoid ruining your health for a living, you must have a high ratio of time & ressources spent for an activity and the financial gain or experience obtained. One must increase this Return On Investment. Upgrade your skills to obtain a better hourly rate, optimise your working time when self-employed etc.


Idealy, one must have many potential sources of income. A farmer, for example, will sell his products, rent part of his land, cut wood or harvest hay for homesteaders, host tourists and pupils, organise a cultural event and of course earn subsidies ! He will also cultivate many species and strains to hedge his bets, each year being different. If one losts his or her job for any reason, one can weather the storm with alternative incomes.

To become rich, one must lower his or her debt. One's monthly cash surplus should be used to repay credits and mortgage, from the smaller one to the bigger one, following the "snowballing method". Indeed, as soon as a credit is repaid, it frees up more money to repay bigger credits faster. Once the mortgage is repaid, the whole income will work towards wealth accumulation.

How to manage one's wealth ? One must watch his or her budget, debts, and investments. One must be on the hunt for fiscal tips to pay less taxes too.

My investments are roughly : 3/6 real estate , 2/6 precious metals and 1/6 survival preps. Yes preps are an investisment, a bit like a life insurance (but some would say it's like playing the lotery).

The objective is to get financially independent, which brings us back to a major topic of this blog, independence. Financial independence means you don't have to work for a living.

I'll talk later about the morality (or the lack of) behind wealth.

See the links above the fold for more informations

Balises HTML dans les commentaires - HTML tags in comments

Comment utiliser des balises HTML pour améliorer un commentaire  dans Blogger ?

LIEN : 

<a href="http://www.blogger.com/">Blogger</a>

rendu : Blogger

ITALIQUE :

<i>Résilience, Indépendance, Prospérité</i>

rendu : Résilience, Indépendance, Prospérité

GRAS :

<b>Loup Espiègle</b>

rendu : Loup Espiègle

_____________________________________________________________________________

You may want to use one of the three available HTML tags to post a comment, here's how :

LINK :

<a href="http://www.blogger.com/">Blogger</a>

looks like : Blogger

ITALIC :

<i>Resilience, Independence, Prosperity</i>

looks like : Resilience, Independence, Prosperity

BOLD :

<b>Loup Espiègle</b>

looks like : Loup Espiègle

samedi 3 décembre 2011

Devenir résilient partie 1 - Start preppin'


 (FOR ENGLISH-SPEAKING READERS, PLEASE CHECK THIS THREAD : AusSurvivalist Forum - How do I get started ?)

Un petit programme pour se constituer un "catakit" et prendre des mesures de précaution, composé par mes collègues d'Olduvaï et moi même. Il couvre 6 mois et ne nécessite qu'un petit budget pour être appliqué.

Quinzaine n°0
  • Créer une base de données avec les photos de toutes vos possessions pour l'assurance
  • Scanner vos papiers importants et en faire une copie papier à stocker chez des proches
  • Établir un budget familial pour mettre de l'argent de côté afin de financer la préparation
  • Commencer à mettre des billets de 10 ou 20 euros dans une enveloppe pour créer un fonds d'urgence qui sera alimenté mensuellement selon les moyens de chacun
  • S'informer sur les accidents domestiques et lister les choses à modifier dans la maison pour la rendre plus sûre
  • S'informer sur les risques naturelles et technologiques de notre région de résidence et prévoir de changer l'ordre de la liste ci-dessous en conséquence

Quinzaine n°1
  • Nourriture pour trois jours par personne ne nécessitant pas ou peu de cuisson
  • 5L d'eau minérale par personne
  • Couverts

Quinzaine n°2
  • Bougies chauffe-plat
  • Allumettes étanches
  • Briquet
  • Radio/Lampe LED à manivelle

Quinzaine n°3
  • Sifflet
  • Couteau suisse
  • Banderole SOS (à confectionner soit même si introuvable en magasin)
  • Gants de manutention
  • Couverture de survie

Quinzaine n°4
  • Sacs poubelle
  • Kit hygiène (savon, brosse à dent, dentifrice, serviette petit format)
  • Bâche 4x3m
  • Cordelette
  • Une couverture par personne

Quinzaine n°5
  • Jerrican 5L usage alimentaire
  • Cachets de purification d'eau
  • Gourde 1L
  • Sacs à fermeture Ziplock
  • Bloc note et stylo

Quinzaine n°6
  • Seau en plastique avec sciure
  • Mouchoirs en papier
  • Papier toilette
  • Kit premiers secours

Quinzaine n°7
  • Détecteur incendie (un pour chaque zone de l'habitation)
  • Couverture anti-feu

Quinzaine n°8
  • Extincteur
  • Tuyau d'arrosage avec l'embout adéquat (si l'on dispose d'un robinet "de jardin")

Quinzaine n°9
  • Hache
  • Pelle à neige
  • 2 seaux de maçon

Quinzaine n°10
  • Nourriture pour trois jours pour chaque individu
  • 5L d'eau minérale pour chaque personne
  • Jerricans de 10L pour carburant (5L c'est peu, 20L c'est lourd)

Quinzaine n°11
  • Nourriture pour trois jours pour chaque individu
  • 5L d'eau minérale pour chaque personne
  • Du conservateur pour carburant

Quinzaine n°12
  • Nourriture pour trois jours pour chaque individu
  • 5L d'eau minérale pour chaque personne
  • Du carburant pour remplir les jerricans

Quinzaine n°13
  • Nourriture pour trois jours pour chaque individu
  • 5L d'eau minérale pour chaque personne
  • Pastilles de purification d'eau
  • Moyen de récupérer de l'eau de pluie (bac en plastique avec déviation de gouttière pour une maison ou bâche transparente avec piquets et ficelles à tendre au balcon pour l'appartement)

Source d'inspiration : www.aussurvivalist.com