mercredi 31 mars 2021

Equipement, niveau 2/3 : le sac banane

 


Le kit de survie décrit précédemment ne saurait être qu'une solution de dernier recours. Pour évoluer sur le terrain en situation "normale", la seconde ligne d'équipement décrite dans le 3-tier System de Max Joseph sera un sac banane de type Maxpedition Proteus Versipack (le clone produit par Snugpak est beaucoup moins cher mais beaucoup moins solide à première vue). Ce sac m'a servi à une époque de contenant pour mon EDC urbain.

L'idée d'utiliser un sac banane est de pouvoir le porter en même temps qu'un sac à dos et qu'un porte-plaque par exemple. Si on doit se départir du sac à dos pour avancer plus vite ou simplement pour faire une reconnaissance, on a toujours sur soi l'équipement minimum pour bivouaquer, au cas où. Le contenu devra être modulé en fonction des besoins de chacun, mais je liste ci-dessous une ébauche que je compte raffiner au fil du temps.

Attachés sur la sangle :


 

Attachés par dessus la poche centrale avec des sangles additionnelles :

  • couteau (ici un modèle "prolo" qui fait le travail)
  • poncho US (exemple)

 

Dans les poches externes latérales :


Dans la poche frontale :

 


Dans la poche principale :


Et voilà ! C'est imparfait, mais ça a le mérite d'être prêt, pour le cas où tout parte en sucette...



lundi 15 février 2021

Equipement, niveau 1/3 : le kit de survie - Equipment, tier one: survival kit



Ce kit a déjà fait l'objet d'un article en 2019. Cependant, comme je procède au rangement de mon équipement et suite à la lecture du 3 Tier System de Max Joseph, j'ai décidé de le mettre à jour. Il ressemble au kit de survie BCB Ultimate, mais aussi au kit listé dans le SAS Survival Handbook. L'idée est que ce kit de survie soit le "tier one" qui reste toujours sur moi, dans une poche cargo par exemple, le "tier two" étant la banane Snugpak ResponsePak et le "tier three" étant le sac à dos.

Contenantboîte aluminium étanche Highlander.
J'ai sécurisé la fermeture avec une longueur de drisse fine et un anneau acier. Un petit mousqueton permet de l'accrocher à quelque chose. La couverture de survie est coincée sous le cordon, comme dans la version précédente. On peut imaginer porter le kit autour du cou.





Contenu :
- couverture de survie
- miroir en verre 2"x3"
- duct tape kakhi(entouré autour de la pochette du miroir)
- bougie
- allumettes toute surface
- briquet
- tampon hygiénique (pour allume-feu ou compresse)
- cordelette
- 2 collets en fil laiton
- crayon 6B (très gras donc facile à utiliser)
- kit couture
- pansements et une bande de pansement 8x12cm à découper
- compresse 20x20cm
- cachet Doliprane
- 2 lames de scalpel (pour du travail de précision ou une pointe de flèche)
- lame de cutter (divisible pour faire des pointes de flèche)
- scie à métaux
- scie-fil
- papier toilette
- 8 bas de ligne de pêche avec hameçon de tailles diverses et un gros hameçon pour la mer
- 3 émerillons et des plombs de pêche
- 5m de fil de pêche Trilene 16,2kg
- 8 pastilles Micropur Forte
- sac zippé Albal (divers usages dont le transport d'eau)
- filtre à café (pour filtrer de l'eau)
- un ballon de baudruche
- clé USB 64Gb avec copie des papiers importants et documentation de survie
- boussole Silva

AJOUTS :
- grande épingle à nourrice
- 4 hameçons à œillet
- 2 micro-flotteurs de pêche

CHANGEMENTS :
- mini-lampe à dynamo Frendo (s'avère peu fiable, en définitive) >>> lampe frontale Petzl E+lite
- couteau suisse Spartan >>> petit multitool Gerber Dime

RETRAITS :
- sifflet à roulette Elless (bonne qualité mais fait double emploi avec le sifflet fourni avec la lampe frontale)

Poids : 390g
Taille : 13,5 x 9,5 x 4,5cm


This kit has already been the subject of an article in 2019. However, as I am sorting out my equipment and after reading Max Joseph's 3 Tier System, I decided to update it. It looks like the BCB Ultimate survival kit, but it also looks like the kit listed in the SAS Survival Handbook. The idea is that this survival kit is the “tier one” that always stays with me, in a cargo pocket for example, the “tier two” being the Snugpak ResponsePak fanny pack and the “tier three” being the backpack.

Container: Highlander waterproof aluminum box

I secured the closing of the box with a length of string and a steel ring. A small carabiner allows you to hang it on something. The survival blanket is stuck under the string, as in the previous version. You can wear the kit around your neck, though it's a bit heavy.

Content:

- survival blanket
- 2"x3" glass mirror
- candle
- cord
- two brass collars
- 6B pencil (very greasy so easy to use)
- sewing kit
- band-aids and 8x12cm sticking-plaster
- 2 scalpel blades (for precision work or a makeshift arrowhead)
- coffee filter (for water filtering)
- Ziplock bag (various uses including water transport)
- strike-anywhere matches
- toilet paper
- 8 fishing lines with hooks of various sizes and a big hook for sea fish
- 3 swivels and fishing leads
- 8 Micropur water purification tabs
- 64Gb USB key with copy of important papers and documentation on survival
- a balloon
- khaki duct tape
- cutter blade (can be split for makeshift arrowheads)
- metal saw
- wire saw
- 20x20cm compress
- Doliprane stamp
- Silva compass
- 5m of strong Trilene fishing line (up to 16,2kg)
- hygienic tampon (firestarter or compress)
- lighter

CHANGES:
- Spartan Swiss army knife >>> Gerber Dime multitool
- mini Frendo dynamo lamp >>> Petzl E+lite headlamp

ADDITIONS:
- large safety pin
- 4 eyelet fishing hooks
- 2 small fishing floats

WITHDRAWALS:
- Elless roulette whistle (there's one on the Petzl E+lite already)

Weight: 390g
Size: 13,5x9,5x4,5cm

dimanche 31 janvier 2021

Introduction à la vision nocturne (traduction)

[Je continue la traduction du site EveryCitizenASoldier par cet article consacré aux appareils de vision nocturne, ceux-ci pouvant se révéler déterminants dans l'issue d'un combat, spécialement en hiver où les jours sont plus courts. Il est à noter qu'en France, il est INTERDIT pour les particuliers d'acheter des dispositifs de vision nocturne pouvant se monter sur un casque ou disposant d'un support de tête. Article précédent : TODO CHANGE LINK]

ARTICLE ORIGINAL : Introduction to Night Vision

Un ALR, ou amplificateur de lumière résiduelle, est un appareil qui nous permet de mieux voir la nuit. Nous n'aborderons pas dans cet article l'imagerie thermique. Un ALR est potentiellement l'équipement le plus cher qu'un citoyen soldat puisse acheter - il est concevable de dépenser bien plus de 3000€ pour un seul appareil et ses accessoires. Nous avons fait beaucoup de recherches à ce sujet afin d'être des acheteurs informés et nous partagerons ici les informations.

Terminologie : les ALR dont nous discutons peuvent être désignés par de nombreux acronymes. JVN signifie jumelles de vision nocturne. ILR signifie intensificateur de lumière résiduelle. Nous utiliserons le terme ALR pour désigner tous les appareils qui utilisent un tube intensificateur d'image pour amplifier la lumière visible. Nous utiliserons le terme «actif» pour désigner les unités qui nécessitent un éclairage IR séparé pour être utile par rapport à «passif» ne nécessitant pas d'éclairage. Vous voyez également le terme IR ou «proche IR» évoqué. Cela fait référence à un spectre de lumière, normalement non visible pour les humains, que l'ALR amplifie et convertit en lumière «verte» pour laquelle la vision nocturne est célèbre. «Auto-Gated» fait référence aux ALR qui sont capables de s'éteindre pour éviter tout dommage lorsqu'ils sont exposés à une lumière intense.

Générations

Lorsqu'on parle vision nocturne, on utilise fréquemment le terme «génération». Il y a deux mesures importantes à considérer quand on parle des générations d'ALR. Le gain correspond à peu près à la puissance d'amplification de la lumière disponible. Une autre chose est la durée de vie du tube intensificateur. Nous appellerons les générations GEN1, GEN2 et GEN3. La génération fait référence au TUBE d'intensification de lumière, pas à l'appareil lui-même. L'optique et le boîtier de l'unité entrent également en jeu lorsque l'on considère son utilité de manière globale.

Première génération (gain > 100 ; durée de vie = 1000h)

Ce sont les ALR les moins chers et les plus courants. Ils peuvent coûter moins de 150€ et ils sont tactiquement inutiles en mode passif, sauf dans des conditions si lumineuses que votre propre vision nocturne est tout aussi bonne. L'éclairage IR artificiel est à proscrire en général car cela revient essentiellement à tenir une lampe de poche que les ennemis équipés d'ALR peuvent voir. La GEN1 peut être utile afin de voir à quel point de l'équipement est visible dans le spectre infrarouge (chaussures etc). Elle peut également être utilisée en mode passif si vous pensez que des gens vous recherchent avec un éclairage infrarouge (transformez votre désavantage en un avantage.) Un autre problème avec les tubes GEN1 est l'effet «fish-eye», car le tube déforme l'image.

Un appareil GEN1 qui se démarque est le Spark, fabriquée par Armasight. Il est suffisamment petit et robuste pour être monté sur un casque ou des armes. Dans des conditions idéales, par ¼ de lune minimum ou avec une pollution lumineuse ambiante comme dans un quartier, il peut être utilisé en mode passif. Puisqu'il peut être monté sur un casque, vous pouvez également avoir un éclairage infrarouge coaxial pour une utilisation active. 

Tubes en cascade

 Les premiers ALR à usage militaire étaient des tubes GEN1 placés en série. Ceux-ci produisent une intensification d'image beaucoup plus utile que les tubes GEN1 seuls. Cependant, cela se fait au détriment de la taille, et les unités en cascade ne sont utiles que pour les grands viseurs d'armes ou l'observation manuelle. Occasionnellement, ces unités apparaissent sur le marché des surplus. Un exemple serait le PVS-2.

Seconde génération (gain = 1000-2000 ; durée de vie = 2000h)

Les unités GEN2 sont environ dix fois plus utiles que les meilleures GEN1. Les exemples militaires qui pourraient apparaître sur le marché des surplus sont les JVN modèle PVS-5 (version multiple PVS5 A-D) et le PVS-4, un viseur dédié aux armes. La société Armasight fabrique plusieurs unités commerciales GEN2 qui peuvent être utilisées de différentes manières. Il y a trop d'options pour en discuter ici.

Troisième génération (gain = 2000-7000 ; durée de vie = 7000h)

Les unités GEN3 sont vingt fois plus utiles que les meilleures GEN1. Les unités GEN3 sont les plus utilisées chez les militaires et les policiers. Ainsi, on le retrouve plus fréquemment sur le marché de l'occasion et en surplus. Les appareils les plus communs incluent le PVS-7, un dispositif à tube unique, le PVS-14, un monoculaire polyvalent et le MUM, un autre monoculaire polyvalent. La plupart des unités GEN3 sont auto-gated, mais cela doit être vérifié avant l'achat.

http://www.everycitizenasoldier.org/assets/asset-1451193349352.png?v=0.031627498206417415

L'image ci-dessus montre la différence de gain et de champ de vision entre les unités GEN3 et GEN1. Les conditions ont été optimisées pour la GEN1 (Armasight Spark.)


L'image ci-dessus montre l'effet «fisheye» dans de nombreuses unités GEN1. Il convient de noter que sans éclairage IR supplémentaire l'unité GEN1 serait presque inutile dans ces conditions-ci.

Autres considérations lors de l'achat de NOD

Durabilité : de nombreux appareils GEN1 commerciaux ne sont pas fait pour l'action et ne peuvent pas résister au recul des armes.

Accessoires : les différentes modèles d'ALR peuvent nécessiter des montures différentes et certains accessoires d'objectif ne sont pas compatibles avec de nombreuses JVN. La plupart des accessoires sont de loin conçus pour fonctionner avec le PVS-14. Assurez-vous que l'appareil que vous achetez peut être utilisé de la manière dont vous pensez en faire usage.

Champ de vision et grossissement : tous les ALR produisent une «vision tunnel», l'importance de celle-ci est déterminée par le champ de vision de l'appareil. Un PVS14 a un champ de vision d'environ 30 degrés. Notre vision naturelle est presque de 100 degrés. Il faut un certain temps pour s'abituer à devoir se déplacer avec cette limitation visuelle. De nombreuses unités GEN1 bas de gamme ont un grossissement intégré. Certaines unités ont des lentilles de grossissement supplémentaires. Le grossissement n'est utile que pour l'observation à partir d'un emplacement fixe. Vous ne vous promènerez pas avec un ALR à grossissement car ce dernier réduit également le champ de vision. Imaginez vous en train de vous promener avec un œil fermé tout en regardant avec l'autre à travers un télescope.

Achat d'occasion : il est possible de trouver des appareils GEN3 d'occasion à un prix proche du prix d'appareils GEN2 neufs. Cependant, il y a des problèmes pour les acheter à distance. Tout d'abord, sans regarder soi-même au travers de l'appareil, il est très difficile de savoir s'il fonctionne correctement. Deuxièmement, de nombreux appareils militaires volés ont fini par être vendus dans des endroits comme EBAY, et les nouveaux propriétaires ont été retrouvés. Si vous achetez une unité d'occasion, tâchez d'essayer l'appareil. Si cela n'est pas possible, ne traitez qu'avec des personnes qui ont une bonne réputation sur les forums Internet, etc.

Tenu à la main: le moyen le plus simple et le moins cher d'utiliser les ALR est de simplement les transporter dans une pochette, ou sur une lanière et de regarder au travers de temps en temps, lors du repérage d'une piste ou de l'observation d'un objectif. Cela pourrait être le seul moyen utile d'utiliser certaines unités GEN1, de regarder les ombres, etc. ou de vérifier si quelqu'un d'autre utilise un éclairage infrarouge.

Monté sur une arme : certains ALR sont conçus pour être montés sur une arme. D'autres ALR à usage général peuvent être livrés avec des supports qui leur permettent d'être montés sur le rail devant ou derrière une optique de jour. Cela limite l'utilité globale de l'appareil. En général, cela limite l'utilité générale des ALR de qualité. Le champ de vision à travers deux dispositifs optiques est sévèrement limité. Cela nécessite également que l'arme soit levée pour l'observation. Le seul moment où je suggérerais cela (autre qu'avec un viseur de nuit comme le PVS4) est dans un rôle dédié tireur de précision / d'élite, où vous observeriez un secteur de tir depuis une position semi-fixe pendant longtemps.

Monté sur un casque : l'utilsation la plus courante qui est faite des ALR modernes est de les monter sur un casque. Cela fonctionne à la fois avec des jumelles et des monoculaires. Cela permet d'utiliser l'appareil mains libres et de viser à l'aide d'un laser infrarouge. Bien sûr, il s'agit d'ajouter plusieurs accessoires à votre «kit IR» ce qui peu s'avérer très couteux.

L'importance de la formation : je recommande la formation et la pratique avec tous les équipements que vous pourriez avoir. Cela est particulièrement vrai avec la vision nocturne. En termes simples, la vision nocturne est un monde à part ! La formation vous en apprendra plus sur l'utilisation des ALR que n'importe quel article. Vous devez déterminer à quel point il doit faire noir avant d'enfiler vos ALR, à quelle distance différentes choses peuvent être vues et à quoi ressemblent différentes choses. La vision tunnel donnée par les ALR aura un impact sur votre tactique.

Idées de formation : il existe des formations données par des pros pour l'utilisation tactique de la vision nocturne. Cependant, vous devriez vérifier les CVs des instructeurs et il se peut qu'elles ne soitent uniquement ouvertes aux forces de l'ordre. Vous devriez également essayer de sortir dans les bois ou dans le quartier la nuit autant que possible. Les voyages en camping sont un bon endroit pour s'entraîner à utiliser les ALR. Les compétitions nocturnes de TSV sont rares, mais pas inexistantes. Celles-ci sont généralement conçues pour ne pas avoir besoin d'ALR, mais parlez-en au directeur de l'évènement pour voir si c'est possible d'en utiliser. Beaucoup de gens chassent aussi des prédateurs ou des sangliers la nuit, si vous pouvez demander à quelqu'un de vous initier à ce sport, vous en apprendrez beaucoup.

Conclusion

La capacité de voir la nuit est un énorme avantage tactique. Pour citer un ami, «je préfère avoir un SKS et un bon ALR que cinq des meilleurs AR15 au monde.» Cela coûte très cher de s'équiper de manière efficace, mais on voit beaucoup de gens possédant plusieurs armes longues à canon rayé et aucun ALR. Je vous suggère de rester à l'écart des équipements commerciaux bas de gamme GEN1 et d'économiser pour acquérir une unité de qualité. Pendant que vous économisez, faites beaucoup de recherches sur le sujet, cette page n'étant qu'une introduction.

Vidéo d'introduction à la vision nocturne (Anglais)

Vidéo d'introduction à l'imagerie thermique (Anglais) 

mardi 15 décembre 2020

Tactiques en milieu urbain (traduction)

[Pour cadrer un peu avec l'actualité tendue aux USA, je reprends la traduction des articles du site EveryCitizenASoldier. Article précédent : Le choix des armes à feu]

ARTICLE ORIGINAL : Urban Tactics

Introduction


Savoir où installer une position de combat défensive dans un environnement urbain ou suburbain est une compétence importante qui vient de la formation et de la pratique. À l'inverse, il est tout aussi important de savoir où chercher les tireurs embusqués lors d'une phase offensive et d'un déplacement en environnement urbain ou suburbain. Voici une série d'illustrations montrant une maison de banlieue moyenne, illustrant différentes positions de tir. Ce sont juste pour montrer les principes généraux, et ils s'appliqueraient à une variété de structures. Assurez-vous également de consulter notre page sur l'utilisation du couvert et de la dissimulation.

La silhouette

Lorsque vous choisissez une position de combat, assurez-vous que vous ne contrastez pas sur une ligne droite du paysage, ce sont les positions les plus faciles à repérer, même si vous êtes assez en retrait du couvert. Le pire est une silhouette se découpant sur un ciel bleu ou blanc, comme le long de la ligne de toit. C'est la même chose pour votre silhouette sur un fond plus clair, comme des arbres.


En phase offensive, ou lorsque vous scannez du regard une zone, vous devez constamment regarder le long de ces lignes droites. Il est probable qu'un ennemi inexpérimenté, ayant pris position à la hâte ou vous attendant venir d'une autre direction, soit visible ainsi.


De meilleures positions


Si vous devez prendre position le long du bord solide d'une structure, il existe plusieurs façons de vous rendre plus difficile à repérer et donc d'être plus en sûreté. Si c'est le long d'une ligne de toit, vous pouvez vous assurer qu'il y ait un autre toit derrière vous. Ou, vous pouvez vous positionner à la jonction de deux toits ou d'une saillie telle qu'une cheminée, un climatiseur ou un évent. 

Au minimum, il vaut mieux prendre une position couchée dans un coin. Cela vous positionne dans une jonction à 90 degrés et rend plus probable le fait que quelque chose située derrière vous casse votre silhouette.

Autres postes


Si vous êtes obligé de prendre position à l'extérieur d'un bâtiment, il vaut mieux trouver un coin bas, partiellement obscurci par les arbres et / ou dans l'ombre.
Les portes et autres portails peuvent être partiellement ouverts pour observer de manière dissimulée. (D) Il peut être possible d'ouvrir un ou deux panneaux dans certaines portes. (E) Les fenêtres peuvent être partiellement ouvertes ou un battant peut être retiré. Si les fenêtres sont déjà cassées, cela ne sert à rien. 

 

(F) Les évents dans les greniers et les toits sont une bonne position de tir s'ils sont bien orientés. Une ou plusieurs lattes peuvent être supprimé pour plus de visibilité. (G) Les ouvertures entre les palissades et les clôtures offrent de bonnes positions dissimulées. Rappelez-vous, et cela est valable pour toutes ces propositions, que vous pouvez voir beaucoup plus à travers une petite ouverture que quelqu'un positionné plus loin pourrait voir.

Améliorer les positions


Si le temps le permet, vous pouvez améliorer assez facilement les positions de combat urbaines et suburbaines. Évidemment, cela signifie qu'un combat a déjà éclaté. Une structure organisée pour la défense doit avoir les points d'entrées évidentes barricadés et d'autres entrées créées. Des ouvertures internes doivent être faites de sorte que vous puissiez vous déplacer librement entre les pièces, pensez au mouvement vertical aussi bien qu'horizontalement, c'est-à-dire si vous avez une position de combat dans un grenier, ouvrez un trou à proximité du plafond pour permettre une sortie rapide. Vous pouvez empiler des pierres, des briques ou des sacs de sable derrière une position de tir pour transformer la dissimulation en couvert. Cela peut même être fait avec des objets à l'extérieur, c'est-à-dire qu'une poubelle remplie de terre tassée arrêtera la plupart des tirs d'armes légères. Les tables et les tables basses avec des tiroirs remplis de terre tassée offrent un couvert supérieur. Les rideaux, le carton ou d'autres matériaux doivent être cloués sur les cadres de fenêtres à l'intérieur pour assurer une dissimulation et empêcher les grenades d'être jetées.

Comment s'entraîner


Lorsque vous partez faire le tour de votre quartier en marchant ou en courant, (cela devrait de toute façon faire partie de votre routine d'exercice normale), entraînez-vous à rechercher les bonnes positions de combat, en même temps que vous recherchez des ennemis potentiels. Commencez par scanner les longues files de maisons et de bâtiments, c'est-à-dire les toits et les murs. Déplacez votre regard vers les fenêtres, les portes, les grilles d'aération et les coins d'ombre, recherchez les fissures ou les portails partiellement ouverts qui pourraient permettre à un ennemi de vous observer à votre insu. Faites cela dans des quartiers et des villes que vous ne connaissez pas. C'est quelque chose qui vient naturellement à un fantassin expérimenté, si vous en faites une habitude maintenant, votre capacité de survie sera considérablement augmentée.
Veuillez prendre le temps de regarder toutes les pages de ce site Web concernant le couvert et la dissimulation. Lisez également l'article Wikipédia «URBAN WARFARE» et consultez notre liste de lecture. Ces sujets sont également traités dans de nombreux manuels militaires de terrain (FM).

vendredi 11 décembre 2020

NOUVEAU ! Manuel de Survie Urbaine, de Fernando "FerFAL" Aguirre

 

Voici enfin le fruit de mon travail de traduction, pour vous le procurer, il vous suffit de cliquer sur la photo du livre se trouvant ci-dessus ! Mais vous souhaitez peut-être en savoir plus sur ce livre, je vous laisse donc lire ce qui suit.


Ce livre se focalise sur le côté pratique de la préparation aux situations d'urgence : vigilance, équipement "Toujours-Sur-Moi", coupures de courant, combat au pistolet, au couteau, à mains nues ou avec des armes improvisées, conduite défensive, sécurité du domicile, nourriture et remèdes maisons...

En tant que manuel pratique de survie en milieu urbain ou en tant que complément au premier livre de FerFAL, The Modern Survival Manual, cet ouvrage est un incontournable de votre bibliothèque survivaliste.

Près de la moitié des 263 pages sont des dessins illustrant les différents sujets, ce qui change beaucoup de son premier livre qui ne comportait aucune illustration ! La plupart du temps, le texte est à gauche et les illustrations à droite, ce qui est très pratique. À la fin de chaque chapitre, il y a une page conçue pour prendre des notes.

Voici une version abrégée de la table des matières :

  • Chapitre 1 : Les bases de la survie
  • Chapitre 2 : Vigilance
  • Chapitre 3 : Équipement
  • Chapitre 4 : Sécurité
  • Chapitre 5 : Armes à feu et défense personnelle
  • Chapitre 6 : Combat à mains nues et au couteau
  • Chapitre 7 : Armes et protections improvisées
  • Chapitre 8 : Conduite défensive
  • Chapitre 9 : Déplacement, retranchement et intrusion
  • Chapitre 10 : Nourriture et cuisine
  • Chapitre 11 : Premiers soins et assainissement
  • Chapitre 12 : Improvisation et compétences pratiques


Chapitre 1: Les bases de la survie

L'auteur expose la règle de 3 de survie bien connue : 3 minutes sans air, 3 heures sans régulation de température, etc. Il vous donne des priorités pour les conditions de survie, mais conclut que, en ce qui concerne votre risque de mourir de soif, il est de loin inférieur à la probabilité de mourir d'un cancer ou d'une crise cardiaque. Il parle aussi de 3 secondes sans une balle dans la tête, restez vigilant !

Deuxièmement, il présente un autre framework de priorités en survie, les "Sept cercles de préparation": cela s'étend de votre état d'esprit jusqu'au monde qui vous entoure. Je n'étais pas familier avec cet outil. Il vous donne des conseils pour concentrer votre énergie et vos ressources sur les sujets les plus importants avant de devoir faire face à une situation de survie.

Il suit ensuite par une page sur le mindset et le corps. Une alimentation saine et de l'exercice physique sont nécessairement les fondements de la survie, mais vous devez également vous forger un esprit fort pour pouvoir ne pas abandonner lorsque les choses vont mal.

Il expose dans une autre page le concept de l'évacuation (bug out), ce que c'est et ce que ce n'est pas. Ses grands-parents ont dû fuir l'Espagne à la hâte pour l'Argentine, on peut supposer qu'il sait de quoi il parle.

Il termine ce chapitre par une note de mise en garde sur les manipulations potentielles perpétrées par la politique ou les médias. Vous devez faire attention aux fausses nouvelles, aux fausses promesses et aux marionnettes.

Chapitre 2: Vigilance

Ce chapitre commence par les quatre niveaux de vigilance du colonel Jeff Cooper, qui vont du blanc au rouge, ce qui vous donne une échelle pour évaluer votre besoin de faire attention à votre environnement. L'auteur suggère de rester à un niveau d'alerte élevé, jaune / orange clair, mais pas sûr que ce soit bon pour la santé d'être constamment dans un état de stress modéré.

Il insiste ensuite sur l'importance de pouvoir contrôler ses émotions et son langage corporel pour travailler sur sa "poker face" (ne rien laisser transparaître de ses émotions). Il serait peut-être plus agréable de regarder la n-ième vidéo faisant la critique de couteau, mais il est bien plus important de ne pas se laisser démonter le moment venu !

Troisièmement, FerFAL parle de la nécessité de l'observation et énumère différentes choses auxquelles vous devez faire attention dans votre environnement, qu'il s'agisse d'un danger potentiel ou d'une ressource qui pourrait être utile dans une situation de survie. Je le fais naturellement et vous devriez le faire aussi !

Il énumère également différents comportements suspects à surveiller lorsqu'il y a des gens autour. J'en ai fait les frais une fois, alors que je voyageais dans un tramway dans une zone pas très conviviale et que j'écoutais de la musique tout en portant un sweat à capuche qui limitait mon champ de vision ...

Il vous donne quelques astuces sur les moyens de se comporter à l'intérieur d'un bâtiment afin d'éviter d'être pris au piège en cas de braquage ou de tuerie de masse, mais également de protéger vos affaires. Trouver des moyens de s'échapper d'un bâtiment est en effet une très bonne chose à pratiquer, vous ne savez jamais quand vous en aurez besoin.

Il conclut ce chapitre avec des méthodes utilisées pour évaluer les distances et le nombre de personnes. Bien que ses illustrations pour des distances supérieures à 600 mètres manquent tout simplement de détails, sa technique d'estimation de la foule semble efficace.

Chapitre 3: Équipement

Ce chapitre commence par 6 pages sur le "Toujours-Sur-Moi" avec une liste ordonnée des éléments indispensables tels que le cash, les pinces multifonctions et la lampe de poche, mais également des éléments exotiques, comme une clé de menotte (exemple en plastique) cachée dans la ceinture. J'ai trouvé cette dernière idée un peu exagérée, mais dans une société en déclin, le risque d'être kidnappé contre rançon augmente.

Ensuite, nous trouvons 6 pages sur les vêtements, à la fois sur les caractéristiques du matériau et du look, pour mieux se fondre dans l’environnement et disposer de capacités tactiques.
Il y a deux pages sur des objets qu'on porte autour du cou, comme des cravates, et qui regorge de trucs pour éviter de se faire étrangler et tirer le meilleur parti d’un foulard type shemagh.

Après cela, FerFAL décrit le kit de survie domestique à côté du sac d'évacuation et du sac des papiers importants (Very Important Papers), items indispensables quand il s'agit de partir en vitesse.

La trousse de survie pour voiture, divisée entre un sac Sac de Retour au Domicile et une trousse d'urgence, est décrite ci-après. Bien que cette dernière ait une liste d’items suggérés, le SRD n’est que conceptualisé. J'aurais aimé en savoir plus sur ce qu'il faut mettre dans un SRD. Selon la description, il s’agit d’une version allégée du sac d'évacuation.

Ensuite sont consacrées 4 pages aux différentes armes à feu dont un survivaliste aurait besoin pour couvrir la plupart des scénarios. Revolvers, pistolets, kits de conversion, fusils d’assaut, fusils de chasse, carabines... L’auteur donne des indices sur les calibres et les marques, et il sait clairement de quoi il parle.

Le chapitre se termine sur l'usage des masques à poussières et masques à gaz, un ajout dans l'édition française sortie après le début du Covid.

Chapitre 4: Sécurité

Le premier sujet est la sécurité à la maison. Vous y trouverez des conseils pour faire de votre maison une cible difficile, par exemple en changeant la porte pour une plus solide ou pour placer des films de sécurité sur vos fenêtres, mais aussi pour des notions d’opsec : ne pas ébruiter vos absences à cause d'une conversation sur votre prochain dîner qu'entendrait un type en passant dans la rue (il connaîtrait votre prochaine absence), etc.

Un autre sujet est l’évitement des escroqueries et des fraudes, comme des inconnus qui demandent des informations à l’interphone ou de faux cadeaux sur votre smartphone qui pourraient en fait installer des chevaux de Troie. Je préférerais que ce sujet soit abordé dans le chapitre sur la vigilance, même si j’estime que c’est un aspect important de votre sécurité, en particulier dans un pays effondré, où les gens font tout ce qu'ils peuvent pour obtenir de l’argent.

La troisième partie du chapitre explique comment marcher en toute sécurité dans la rue. La cible la plus difficile, par exemple l'homme de la famille, doit marcher le plus près possible de la route, tandis que la cible la plus facile marche le long du mur. Il explique également comment porter correctement les sacs pour éviter les pickpockets. Les itinéraires sont également importants, il est préférable de choisir un trajet plus long et plus sûr. L'auteur donne aux femmes des conseils sur la façon de traiter les harceleurs, car l'effondrement économique peut augmenter considérablement ces attitudes.

Enfin, nous pouvons lire de bons conseils sur l’utilisation en toute sécurité des guichets automatiques, par exemple: ne les utilisez pas lorsque des personnes agissent de manière suspecte aux alentours. En fait, je connais quelqu'un qui s'est fait voler sa carte de crédit en Afrique du Sud par un type qui prétendait l'aider...

Chapitre 5: Armes à feu et légitime défense

C'est probablement le plus long chapitre du livre avec un peu plus de 40 pages :  Si Vis Pacem, Para Bellum ! Je ne pourrai pas entrer dans trop de détails, mais je vais vous donner une idée de tous les sujets abordés ici. J'ai beaucoup appris avec ce chapitre !

Cela commence par les quatre règles bien connues de la sécurité des armes à feu : toutes les armes sont toujours chargées, le doigt n'est pas sur la queue de détente, l’arme est pointée dans une direction sûre et identifiez votre cible avant de tirer. Il est essentiel de mettre la sécurité au premier plan, félicitations à FerFAL.

Vous apprendrez ensuite à sortir votre arme et à tenir un pistolet lorsque vous tirez ou que vous êtes debout. J'ai découvert ici la "Position Sul" qui consiste à tenir le pistolet dans la main dominante dirigée vers le bas et au-dessus de l'autre main.

Je ne connaissais pas non plus le "point shooting" : vous tirez comme si vous dirigiez votre doigt vers la cible. Je pense que cela demande un peu de pratique avant de devenir efficace ! Cela me rappelle la chasse à l'arc instinctive.

Les positions du Close Quarters Combat sont détaillées ainsi que les techniques de nettoyage de la pièce (cutting the pie). Je connaissais déjà cela avec les vidéos de Thunder Ranch, mais c'est une bonne introduction.

8 pages donnent des conseils sur la façon de tirer en mouvement, l'utilisation du couvert et la dynamique d'une fusillade. J'aurais aimé entendre la différence nette entre couvert et dissimulation en introduction, même si l'auteur parle un peu de pénétration dans le sujet de la balistique dans les pages suivantes.

Un sujet important concerne la suite d'une fusillade. Indice : ne brûlez pas les cadavres ! Connaître un avocat à l'avance, prendre des photos et les coordonnées des témoins. En cas de catastrophe où la police ne réagit pas, assurez-vous de documenter l'événement et vos appels à la police, mais ne laissez pas le cadavre pourrir dans la rue.

Nous trouvons également des détails sur des multiplicateurs de force évidents qui peuvent sembler un peu exagérés pour le citoyen moyen. C'est la cerise sur le gâteau, pas spécialement prioritaire car nous parlons de plusieurs milliers d'euros pour un équipement de bonne qualité ! Je préfère payer  en premier pour la formation au tir.
 
Il parle ensuite de la réalité des coups de poing / armes à feu versus ce que vous voyez dans les films. Si on vous frappe au visage, cela le fait gonfler gravement, par exemple, ce qui est un peu difficile à simuler dans un film.

Vers la fin du chapitre, nous apprenons à utiliser une arme de poing comme arme contondante au cas où nous manquerions de munitions ou si elles étaient coincées. Ceci est très utile à mon humble avis car vous ne pouvez jamais être sûr que votre arme tirera comme prévu. Une arme à feu rend votre poing d'autant plus lourd et votre ennemi le sentira vraiment !

Enfin, nous obtenons des conseils sur la formation aux armes à feu, par exemple: comment faire des modifications d'arme comme le "holosight du pauvre". L'auteur insiste sur la nécessité de s'entraîner en condition réelle de combat, car la situation risque de ne pas être en votre faveur lorsque les balles commenceront à voler. Il évoque également les avantages du tir à sec (tirer sans cartouche, à ne pas faire avec la 22LR à percussion annulaire) de manière régulière : elle est peu coûteuse et entraîne votre mémoire musculaire.

Ai-je dit que ce chapitre était le plat principal? :-)

 Chapitre 6: Combat à mains nues et au couteau

Il y aura du sang, et il vaut mieux que ce soit celui de votre adversaire. Le combat à mains nues est couvert sur six pages. Le judo, le ju jitsu brésilien ou la boxe sont cités comme les meilleurs sports pour l'autodéfense. Des trucs de base comme garder votre garde, lancer des coudes ou des coups de paume vous donnent la théorie essentielle pour survivre, mais ce n'est en aucun cas un cours complet sur la façon de battre votre adversaire.

Ensuite, vous serez initié au combat au couteau sur quatre pages : comment tenir la lame pour faire des dégâts massifs et comment contrer efficacement une attaque au couteau avec une veste. Dans tous les cas, vous ne voulez pas être désarmé par votre ennemi !

Voici la description des meilleurs endroits pour frapper un corps humain: foie, reins, carotide, etc. Vous voulez lire ce chapitre longtemps après le repas... Dans une situation de survie, vous devrez faire rapidement le maximum de dégâts et terminerez l'ennemi en l'écrasant avec le pied.

Savoir attaquer avec un couteau, c'est bien, mais il faudra aussi savoir se défendre. En mettant de la distance et des obstacles entre vous et l'attaquant, frappez la main en tenant la lame avec une veste ou distrayez-le et rapprochez-vous pour saisir son poignet... Ne vous coupez pas !

Le chapitre se termine sur la technique de désarmement des armes de poing. C'est plutôt épineux, vous devrez tordre rapidement le poignet de l'attaquant tout en bloquant le marteau s'il s'agit d'un revolver ou de la culasse du pistolet pour éviter plusieurs coups de feu, l'idée étant de s'écarter de la ligne de feu. Cela nécessiterait à mon avis beaucoup de pratique pour maîtriser cette technique donc mon conseil serait de trouver un partenaire et de s'entraîner avec un faux pistolet !

Chapitre 7: Armes et armures improvisées

Il y a des pays ou des circonstances qui ne permettent pas de porter des armes ou des gilets pare-balles et vous devrez faire avec tout ce qui est à portée de main. Des rames de papier peuvent bloquer les munitions des armes de poing, en mettre deux dans un sac à dos et vous serez un tant soit peu protégé. Vous pouvez également planifier à l'avance et mettre une plaque SAPI dans un sac à dos conçu à cet effet, qui peut être beaucoup plus efficace !

L'auteur décrit ensuite des armes improvisées telles que des bouteilles cassées, des bâtons pointus, des stylos en métal, des clés ou même des parapluies. L'idée ici est d'utiliser tout ce que vous pouvez trouver pour endommager votre attaquant, soyez imaginatif ! L'acide sulfurique dans un flacon pulvérisateur semble assez méchant...

L'accent est mis sur la ceinture, la lampe de poche, le parapluie et la chaise. Vous aurez besoin d'une ceinture solide avec une boucle lourde qui peut être retirée rapidement de votre pantalon, donc pas trop large. Concernant les lampes de poche, les modèles tactiques à couronne pointue sont privilégiés. Vous le tiendrez évidemment en prise inversée et viserez la tête ou les articulations lorsque vous frapperez. Les parapluies vous donnent de la distance et vous pourrez l'utiliser à la fois en coup de taille ou d'estoc, ce dernier étant le meilleur selon FerFAL. Une chaise utilisée correctement peut être très pratique dans un combat, tenez-la par le siège avec le dossier sur votre épaule pour vous protéger des attaques.

Le dernier sujet est la fabrication d'une bourse en cuir. Vous pouvez simplement en acheter une, je suppose, mais il est recommandé de faire les choses vous-même. Utilisez la bourse pleine de pièces de monnaie comme une matraque, mais attention, cela peut casser des crânes !

Chapitre 8: Conduite défensive

20 pages sont consacrées à la conduite défensive ou à l'art de sortir des embrouilles lorsque vous êtes au volant. Cela commence comme tout le livre avec l'état d'alerte dans lequel vous devez être en conduisant. Gardez un œil sur tous les côtés du véhicule, laissez de la place devant pour pouvoir anticiper, faites le tour d'un pâté de maisons si vous soupçonnez un suiveur potentiel, garez votre voiture pour pouvoir partir rapidement, gardez vos portes verrouillées et bien plus encore.
Si vous devez heurter un véhicule bloquant votre chemin, visez l'arrière car il est plus léger que l'avant où se trouve le moteur. Vous devez pousser à une vitesse inférieure à 25 km/h pour éviter le déploiement des airbags.

Vous obtiendrez également des conseils pour effectuer des virages d'urgence avec le frein à main ou le virage en J. Ça me rappelle les leçons de conduite dans GTA San Andreas ! Surtout la manœuvre PIT (Pursuit Intervention Technique) qui vous permet de faire tourner la voiture devant vous de 180 degrés.

L'auteur donne des conseils sur la façon de faire face aux agresseurs armés lors de la conduite, l'idée principale étant de faire rouler le méchant entre votre voiture et une autre garée sur le bord de la route. La façon de gérer une embuscade automobile est également incluse, ce qui pourrait sûrement se produire dans un pays qui s'effondre. Vous devez vous arrêter et faire demi-tour dès que vous sentez l'embuscade, mais si vous ne le pouvez pas, arrêtez simplement la voiture et sortez pour essayer de flanquer les bandits.

Enfin, vous apprendrez à utiliser une voiture pour vous couvrir lorsque vous êtes pris dans une fusillade. Il s'agit de la différence entre le couvert et la dissimulation. La pièce dure dans une voiture est le moteur, vous devez donc le mettre entre vous et l'ennemi, tout en restant hors de vue.

Chapitre 9: Déménagement, barricade et entrée

À partir de la page 184, le neuvième chapitre donne des conseils sur la façon de se déplacer, de se barricader et d'entrer dans des bâtiments fermés. Si vous aimez le parkour, vous trouverez quelques pages sur les mouvements : la roulade de sécurité, le saut en hauteur, la chute de manière ordonnée ou le passage d'un mur sont décrits en détail. Comme pour la conduite défensive, je suppose qu'elle nécessite une bonne pratique dans une situation stressante. Cela aide si vous êtes athlétique, beaucoup de lecteurs peuvent ne pas avoir la forme physique pour effectuer ces mouvements...

Dans une situation de survie, vous devrez peut-être ouvrir une porte fermée et deux options sont proposées ici : le crochetage et la fracturation. La première technique nécessite de petits outils dédiés ou de fortune tandis que la seconde se fait avec votre pied (ou avec un fusil de chasse si disponible). Je pense que les vidéos de crochetage sont plus parlantes lorsque vous voulez apprendre cette compétence, mais vous trouverez suffisamment de détails pour l'essayer par vous-même. J'ai essayé il y a quelques années de déverrouiller un cadenas et ça a fini par marcher ! Pratiquer la fracturation de portes est un peu plus compliqué... Vous apprendrez également comment utiliser un rouleau à peinture pour ouvrir les portes de sortie de magasin ou casser un cadenas avec deux clés plates !

De nombreuses techniques sont également incluses pour barricader une porte, ce qui peut être nécessaire en cas d'attentat par exemple, en utilisant des chaises, des tournevis, des ceintures ou des meubles.

Chapitre 10: Nourriture et cuisine

Un livre sur la survie vous donnera nécessairement des conseils pour allumer un feu ou pour filtrer et purifier l'eau. Aucune différence dans ce livre : vous apprendrez comment faire un allume-feu avec des serviettes en papier et de l'huile végétale, comment allumer un feu avec n'importe quelle batterie et emballage de chewing-gums, comment obtenir de l'eau propre avec de l'eau de javel et des filtres de fortune, etc.

En ce qui concerne le stockage des aliments, FerFAL conseille l'utilisation d'absorbeurs d'oxygène avec des bouteilles de soda ou des sacs en mylar stockés dans des seaux en plastique. J'ai de tels sacs que j'ai fabriqués il y a près de 9 ans : Stockage de nourriture longue durée

Il y a aussi quatre pages sur les recettes pour manger à bon marché. J'aime la combinaison riz / lentilles que j'utilisais beaucoup quand j'étais à court d'argent. Crêpes, crêpes à la banane, dulce de leche sont également détaillées.

Ensuite, nous apprenons à fabriquer un réchaud fonctionnant à l'alcool à partir de canettes. Bon maintenant, cela pourrait vous aider dans certaines situations mais à mon humble avis, il serait plus sage de stocker un réchaud à gaz et ses bouteilles de rechange !

Enfin, l'auteur parle de la merveilleuse technique de la cuisson thermos (que j'ai découverte dans une publication de Kurt Saxon si je me souviens bien et utilisée pour le porridge) et de l'utilisation d'un caddie pour griller la viande pour une petite entreprise de burger de rue. Cette dernière partie est un peu exagérée, mais qui sait ce que vous pourriez avoir à faire pour gagner votre vie après l'effondrement...

Chapitre 11: Premiers soins et assainissement

Saviez-vous que se gargariser avec de l'eau chaude salée peut traiter un mal de gorge? Si vous êtes un geek de premiers secours, vous ne pouvez pas apprendre beaucoup dans ce chapitre, mais je ne suis pas sûr que le citoyen moyen sait comment improviser des sutures avec du sparadrap ou comment attacher correctement un garrot. Je pense que vous avez besoin d'un livre dédié aux premiers secours car vous ne pouvez pas vraiment approfondir sur seulement une douzaine de pages.

Un tutoriel sur le port du pompier est inclus et l'aide à la marche d'un blessé est également expliquée. Il est bon de savoir comment déplacer une personne blessée car l'environnement peut ne pas être sûr : pensez aux manifestations par exemple. Si vous êtes sûr que la personne n'a pas de dommages à la colonne vertébrale, vous pouvez essayer la roulade de 'ranger' détaillée par l'auteur. Comme toujours, les deux techniques doivent être pratiquées avant d'en avoir besoin.

Dans cette traduction française, vous avez droit à une page concernant les pandémies, Covid oblige ! L'idée est notamment d'éviter les grands centres urbains (pensez aux photos du RER en ce moment, les gens serrés comme des sardines avec leur masque sur le nez).

Si vous n'avez pas de désinfectant pour les mains, vous pouvez faire le vôtre avec la recette donnée ici, mais vous devez trouver du gel d'aloe vera qui peut être plus difficile à trouver qu'un désinfectant pour les mains, il faut anticiper...

La fin du chapitre donne des conseils pour laver et sécher les vêtements. Vous devrez peut-être le savoir au cas où votre lave-linge / sèche-linge est cassé ou que l'électricité est coupée, mais pourquoi ne pas aller à la laverie ? Imaginez que c'est l'enfer, guerre civile / pandémie / épidémie de zombies, vous serez heureux de savoir comment laver efficacement vos vêtements. Utilisez un débouche-toilette en caoutchouc et un seau ou une machine à laver à main. Roulez les vêtements humides dans une serviette pour les sécher. Solution facile !

Chapitre 12: Improvisation et compétences pratiques

Dans un pays qui s'effondre, vous devrez faire face à des pannes de courant quotidiennes. FerFAL donne ici différents conseils pour transformer les lampes de poche en lanternes de table. Il conseille d'acheter  comme moi un chargeur solaire, c'est un moyen pratique de faire face à une longue panne de courant. Il décrit également l'utilisation de bouteilles d'eau en plastique dans le congélateur que vous placez dans le réfrigérateur lorsque l'alimentation est coupée.

Il écrit ensuite sur les insecticides faits maison à base de Borax ou les gilets pare-balles faits maison à base de fibre de verre et de résine. Bien sûr, il vaut mieux acheter l'objet véritable, mais cela pourrait aider lorsque vous n'en avez plus.
FerFAL donne des instructions détaillées sur la façon d'affûter correctement un couteau lorsque vous n'avez pas les bons outils à portée de main. Les illustrations sont utiles car elles aident à comprendre les mouvements nécessaires pour affûter la lame.

Nous avons ensuite des conseils sur le nettoyage des armes à feu (par exemple: la recette de l'Ed's Red) mais aussi des modifications d'armes et de munitions : fusil à canon scié, slugs de cire / coupées / collées. Comme le dit l'auteur, retirer la crosse d'un fusil de chasse le rend beaucoup moins ergonomique et je ne peux que confirmer car j'ai eu l'occasion de tester une telle arme une fois.

Le chapitre se termine sur la détection de faux billets et de pièces d'argent. Les billets ont de nombreuses dispositifs anti-contrefaçon que vous ignorez peut-être, bien que le risque de se tomber sur un faux billet soit assez faible, comme le dit FerFAL : un sur 10 000, donc pas de soucis à mon avis. Les fausses pièces d'argent de Chine arrivent en Europe et aux États-Unis, il est donc important de savoir comment les repérer et l'auteur donne plusieurs conseils solides à ce sujet.

Le livre se termine sur une page sur la préparation basée sur la réalité qui se résume comme suit: "Profitez du bon temps tout en préparant joyeusement les mauvais jours".